15 bonnes raisons de visiter l’Islande

islande (4)Y’a des voyages qui ne se passent pas toujours comme on l’aurait espéré (et je dirais bien que ça fait aussi partie du jeu, on aura l’occasion d’en recauser) et puis, balance cosmique des chakras internationaux oblige, y’a ceux qui dépassent carrément tout ce que t’avais imaginé et dont tu reviens simplement hum… transporté ? transfiguré ? transcendé ? Bref. Trans-truc-é.

Alors histoire de te mettre en jambes et d’apporter un début d’explication au phénomène…

Top 15 des bonnes raisons d’aller taquiner du glaçon :

  • Plus gentil qu’un Islandais, à part deux Islandais, j’vois pas.
  • Avec 3,2 habitants au kilomètre carré, crois-moi t’es jamais en galère pour te garer.
  • Si tu t’ennuies, s’inventer des copains Elfes ou Trolls, c’est communément admis…
  • Le froid, ça conserve, héhé ! (communiqué officiel des Très Vieilles Personnes)
  • Un pays où les moustiques n’existent pas, perso j’appelle ça le paradis.
  • Plus besoin de choisir entre la mer et la montagne, en Islande, elles sont coloc’.
  • Si tu préfères les volcans, glaciers, fjords, geysers ou les cascades, c’est livré avec.
  • Personne t’en voudras si tu parles pas la langue (même eux, ils bluffent c’est sûr)
  • Les mecs ont de l’eau chaude et des glaçons pour les 15 siècles à venir, what else ?!
  • Un dépaysement pareil à 3h de Paris, ça va te changer des weekends à Montargis.
  • Tu peux cadrer tes photos comme tu veux, ce sera toujours joli.
  • Les Vikings t’as beau dire, c’est quand même la grosse classe.
  • Y’a pas 500 endroits dans le monde où tu peux te baigner par -10°C sans décéder.
  • Les phoques, les rennes et les baleines, ça change des lapins de garenne.
  • ET PUIS Y’A LES AURORES BOREALES NOM DE DIEU.  Pardon.

islande (1)islande (2)islande (3)(la chance insolente débute dès l’approche en avion, un ciel plus dégagé que dégagé qui offre une vue imprenable sur l’Islande entière… un premier petit miracle)

Pour tout te dire, c’est ce voyage incroyable qui m’a décidée à revenir écrire par ici. Pour la première fois j’étais partie avec un « journal de bord », c’est à dire un joli carnet que j’ai scrupuleusement rempli chaque jour en y détaillant notre programme, ce que je ressentais etc… (pour ne surtout rien oublier et parce-que j’ai un grave problème de connivence avec les carnets Paperblank j’crois…) et à mesure que je l’écrivais, je me suis rendue compte que je le rédigeais exactement comme j’avais l’habitude de le faire ici… sauf que sans pouvoir partager, c’est quand même moins marrant.

Depuis mon dernier article voyage (en Décembre 2014…) il y en a eu d’autres des destinations, l’Islande est la dernière en date en fait, et dans mon infinie maniaquerie j’ai d’ailleurs hésité à reprendre les choses dans l’ordre chronologique… sauf que pour ce qui est déjà loin ma foi, « le mal est fait », mais pour L’Islande ça aurait été dommage de ne pas profiter du fait que c’est encore tout frais dans ma mémoire pour t’en parler, alors tant pis pour mes névroses va, on ira à rebrousse-poil et puis voilà !

Pour te resituer le bouzin, c’est donc du 2 au 10 Mars de l’an de grâce 2016, que mon mignon binôme de vie / infirmier privé / pilote chevronné et la délicate personne de moi-même, sommes partis pour ce roadtrip Islandais.

Au menu, l’itinéraire suivant : 
itinéraire islande(spottées en rouge nos grandes étapes, reliées en bleu par l’itinéraire emprunté, les lettres matérialisant les arrêts pour la nuit)

Jour 1 : Arrivée à l’aéroport de Keflavik (A) direction Reykjavik (B)
Jour 2 : Le cercle d’or : Thingvellir, Geysir et Gullfoss, puis Skogafoss, Vik (C)
Jour 3 : Jokulsarlon, Höfn, Egilsstadir (D)
Jour 4 : Myvatn (E)
Jour 5 : Akureyri, Glaumbaer, Hvammstangi (F)
Jour 6 : Vatnsnes, Grundarfjordur (G)
Jour 7 : Gerdubergen, Fossatun, retour à Reykjavik (H)
Jour 8 : Krisuvik, Seltun, Grindavik, Reykjanes, retour à Keflavik (I)
Jour 9 : Go back home…iceland (5)(Premiers kilomètres depuis la sortie de l’aéroport, en route pour Reykjavik)

Point de vue pratique et niveau budget pour 2 personnes :
Un vol A-R depuis Paris CDG sur la compagnie Wow air, avec juste des valisettes format bagage à main (ouais, on est des dingues) pour ne pas perdre de temps ni d’argent. [505€] + quelques achats souvenir au Duty free [40€]
Un 4×4 (indispensable en cette période pour circuler partout) Suzuki Jimny, le plus petit et le plus économique, livré directement à l’aéroport et réservé via le site officiel Guide to iceland  [455€] + l’essence [220€]
– Nos hébergements étaient également bookés par  avance, sur Airbnb, Booking ou Expédia, essentiellement chez des particuliers et dans des Guesthouses. Alors tu me diras, c’est pas le moyen le plus flex de roadtriper puisque ça impose des points de chute datés. C’est pas faux, mais tu noteras que notre planning était plutôt serré (si on avait traîné ici ou là, on serait encore entrain de compter les glaciers vois-tu…) et puis surtout, c’est une façon prudente de s’assurer de ne pas se retrouver à 2h du mat’ paumés dans la montagne, obligés d’opter pour des logements hors de prix (c’est à dire la plupart des logements en Islande, soyons clairs…) [490€]
Pic-nique party pendant 8 jours baby (+ quelques hotdog locaux) c’est à dire des grosses courses dès l’arrivée au supermarché Bonus, et roulez jeunesse… parce-que les resto, c’est comme les logements, pas du tout budget friendly. (note que t’as pas besoin de te préoccuper de la conservation, le 4X4 fait frigo géant, vu le climat !) [130€] + 2 resto (oui bon bah quand même, c’est les vacances quoi…) [140€] (ouaisouaiiiiiis…)
– Bilan : 1980€ (soit 990€/pers tout inclus donc) (coucou les maths sup maths spé)

Iceland bis (148c)

 Alors… tu me suis ?

6 Comments

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *