Aguas Calientes, l’étape incontournable.

Aguas Calientes (1)Aguas Calientes, on ne peut pas dire que ce soit la plus belle ville du Pérou non… (j’dirais bien que c’est même pas une « belle ville » tout court d’ailleurs…) Pourtant, incontournable, c’est vraiment l’adjectif qui lui convient le mieux, puisque pour ainsi dire tous les touristes désireux de tâter du Machu Picchu se voient forcés d’y séjourner la nuit précédent leur ascension, si toutefois ils ont à cœur (comme nous) de le découvrir dès les premières lueurs du jour… Et puisqu’elle est incontournable donc, pas de raison que t’y échappes, le Machu Picchu si tu veux le voir, pour toi aussi, ce sera tout un périple !
Nous voici donc en gare d’Ollantaytambo où souviens-toi, le train Pérurail nous attend, pour rejoindre cette fameuse ville d’Aguas Calientes…Aguas Calientes (2) Aguas Calientes (3)

Un maté de coca et un drôle de cookie péruvien, et c’est parti ! Aguas Calientes (4)

Les paysages défilent, tantôt arides, tantôt dignes d’une immersion en pleine jungle… ce que tu ne verras pas pleinement, parce-que c’est pas simple de photographier à travers les vitres d’un train qui cahote, mais t’auras compris l’idée !
Nous en tout cas, du coup, on ne voit pas le temps passer… Aguas Calientes (5) Aguas Calientes (6) Aguas Calientes (7) Aguas Calientes (9)

Et c’est déjà l’arrivée en gare d’Aguas Calientes…Aguas Calientes (12)

On descend, le pas un peu groggy, et immédiatement une ribambelle de restaurants et de boutiques nous assaillent… La couleur est annoncée d’emblée : ici touriste-land, rendez-vous, vous êtes cernés !
Inutile de chercher les locaux ou je ne sais quoi d’authentique ici, on comprend vite qu’il n’y a que des hôtels et des commerces, d’ailleurs tout semble avoir été construit hier (ou avant-hier, admettons…) Même les statues qu’on croisera seront en plastique… C’est Disneyland au milieu des montagnes, et sans le space-mountain, ni plus ni moins.  Aguas Calientes (13)

Enfin non, y’a le torrent de flotte là, qui est d’origine quand même… Soyons pas mauvaise langue. De toute façon, c’est pas la peine de ronchonner mon petit pote, coincés pour coincés, on va quand même tâcher de se promener va ! D’autant qu’il nous faut un hôtel pour cette nuit… (ma foi au moins, j’ai comme l’impression que ça devrait pas être trop galère à débusquer…)Aguas Calientes (14)

(En croisant la station, on achète tout de suite nos billets pour le bus navette du lendemain… ça y est, enfin, la dernière portion de notre excursion jusqu’au Machu picchu est dans nos poches… BAH C’EST PAS DOMMAGE VA)
Aguas Calientes (15) Aguas Calientes (23)

Aguas Calientes (16) Aguas Calientes (17) Aguas Calientes (18) Aguas Calientes (19) Aguas Calientes (20) Aguas Calientes (21) Aguas Calientes (22)

Aguas Calientes (24) Aguas Calientes (25)

On trouve très vite un hôtel (Hospedaje Gaby environ 20€ la nuit, je t’avoue qu’on a pas cherché à comparer, ras le bol un peu…) l’occasion de déposer nos sacs à dos, MAZELTOV. (c’est qu’après réflexion vois-tu, j’ai pas trop l’âme d’une tortue…) Puis on ressort, parce-qu’il faut bien faire honneur au demi milliard de resto implantés là dehors ! (et à leurs menus touristiques tous identiques) On s’y colle avec : Lomo saltado pour moi (du boeuf sauté à la sauce soja) et spaghettis pour le Binôme, puis pancakes au dulce et… maté de coca pour tout le monde, ever and ever. Aguas Calientes (27) Aguas Calientes (26) Aguas Calientes (29)

Et la balade reprend, pas bégueules qu’on est, on s’en paye même encore une tranche tu vois !Aguas Calientes (30) Aguas Calientes (31) Aguas Calientes (32)

Aguas Calientes (33) Aguas Calientes (34) Aguas Calientes (35)

Ah bah tiens, en voilà de la belle statue dorée en plastique ! Comme promis, Fan-tas-tique. (m’est avis qu’il doit y avoir 2-3 incas qui se retournent dans leur tombe quand même…) Aguas Calientes (36) Aguas Calientes (37) Aguas Calientes (38)

J’veux dire bon…
BON. Aguas Calientes (39)

Bref. Puisqu’il n’y a rien d’autre à faire et qu’il faut bien se donner du courage… tu reprendras bien un petit gueuleton pour la route ? Cette fois-ci, il y a de l’Alpaca au menu ! (et même que ça n’y parait pas comme ça, mais c’est très bon. Sisi.)
Aguas Calientes (40) Aguas Calientes (41)

Très vite, avec la meilleure volonté du monde, bah on a plus d’estomacs à remplir… et surtout, le réveil pince-sans-rire du smartphone Binômesque nous annonce perfidement qu’il nous reste à peine plus que vraiment-pas-grand-chose à dormir avant de se saquer péniblement du plumard à 3h30 demain, pour partir Machu Picchuter… alors disciplinés (et éreintés) on rentre se coucher…

Nuit de veille de Noël pour moi, version 4 ans et demi (autrement dit : j’ai RIEN dormi) et entre 2h30 et 3h30 pour parfaire le tout, j’ai même manqué de chialer en entendant tomber des TROMBES D’EAU au dehors, alors que non, quand même, ça pouvait pas m’arriver après tout ça un truc pareil, alors que la météo disait grand soleil en plus ??! (et bah non, ça n’pouvait pas, rapport au fait que c’était simplement le TORRENT que j’entendais… tu sais, celui qui coule au milieu de la ville et qu’on a photographié 22 fois, ouioui… celui-là même que j’avais pourtant totalement oublié visiblement, en toute simplicité…) (C’est pas tous les jours facile d’être moi va.)

Enfin peu importe, nous y voilà, il est 4h30… et on est là. Comme au moins 300 autres personnes, à vue de pif… à attendre l’arrivée (et le départ, surtout) des premières navettes pour le Machu Picchu…  Aguas Calientes (42)Cette fois, ce n’est plus qu’une question de minutes… je suis dans un état proche de l’Ohio. Y’a que des cafés à 120€ le litre aux alentours et c’est pas plus mal, je pulse à 180 déjà. On est pas les premiers dans la file (d’ailleurs ils sont là depuis quand eux au juste, ils ont dormi dans le caniveau ?!) mais on est pas les derniers non plus…

Bientôt… Très, très bientôt, on sera en haut…

4 Comments

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *