Aurore Boréale : mode d’emploi

Aurore boréale (1)Aurore boréale, aurore polaire, northern lights (in english baby) ou encore « Aurora Borealis » pour les puristes dans la salle… Peu importe le nom qu’on lui donne, l’émerveillement engendré par ce phénomène (sur)naturel est lui, universel.
Causé par « l’interaction entre les particules chargées du vent solaire et la haute atmosphère » (dixit wikipédia qui connait tout ça beaucoup mieux que moi) ce spectacle de lumières multicolores dansant dans le ciel est bien souvent la quête obsédante préférée des touristes qui se rendent près des pôles, où elles ont l’habitude de se montrer… On ne faisait pas exception à la règle en visitant l’Islande (en témoignent nos nuits passées sans fermer l’oeil pour les chasser…) mais la chance a fini par nous sourire et après quelques ratés, on a été plus que comblés…

Puisque bloguer c’est partager, je te donne quelques clés, jeune padawan, pour mettre toi aussi toutes les chances d’en voir une de ton côté !
– Partir l’hiver et te cailler les meules, il te faudra.
Bah oui mais mon petit gars, les aurores boréales, elles aiment le froid, c’est comme ça. L’été, bah y’en a pas… (ou alors au pôle Nord, rapport au fait qu’il y fait jamais autre chose que froid… nous y revoilà) (quoi qu’il arrive d’ailleurs, plus t’iras vers les pôles, et plus tu les percevras, même si l’intensité est faible)
– Le soleil, abondamment, tu insulteras.
Une éruption solaire, je m’dis que c’est rien d’autre qu’un soleil très très énervé tu vois… du coup CQFD. Pour moi, ça a marché. (note pour indice que le soleil est un mec, toute insulte à sa virilité est particulièrement indiquée pour l’agacer… j’dis ça j’dis rien, maintenant à toi d’te débrouiller)
– Aucun nuage tu ne toléreras.
J’sais pas trop si t’as remarqué, mais ils sont globalement situés entre ton oeil languissant et le-dit soleil… tires-en donc les conclusions techniques qui s’imposent.
– Par une nuit des plus noires, de toute source lumineuse tu t’éloigneras.
C’est pas que la lumière les fasse fuir, elles attendent même pas spécialement la nuit pour se pointer, sauf que bah… toi, tu les vois pas quoi. De la même façon, la « pollution lumineuse » (surtout causée par les lumières artificielles des villes) comme son nom l’indique, polluera ton observation (et tes photos, éventuellement)
– Sur des sites de prévisions pertinents, tu te rencarderas.
Pour l’Islande par exemple le site en.vedur.is te permet (dans une certaine mesure hein, c’est comme la météo, c’est jamais sûr…) de connaitre les prévisions d’intensité (allant de 0 à 9Kp) et la couverture nuageuse, au passage… Mieux encore, le site que j’ai beaucoup utilisé donnant les intensités en temps réel (tenu par des amateurs passionnés partout dans le monde) : aurora-service.eu (toi aussi, découvre les joies névrotiques de l’actualisation de page effrénée…)
– Beaucoup de chance (insolente), tu te procureras.
Y’a pas à chipoter, c’est quand même ça par dessus tout, l’ingrédient secret… (toute tentative de corruption de karma est parfaitement tolérée, c’est le moment ou jamais d’aider toutes les mémés qu’tu trouves à traverser)

Pour ce qui est de la technique pour bien les photographier, nous on a fait ça à l’arrache (et coucou, ça se voiiiiiit) sans trépied, au réflex oui… mais au compact aussi (la faute à bibi)… globalement, une pure hérésie. C’est donc pas hyper net et on ne voit pas toujours le paysage environnant… mais bon, hey, nous on l’a vue en vrai alors on s’en fout un petit peu, ça suffit à nous y ramener ! Si toi tu veux faire quelque chose de plus « pro », voilà les conseils qu’on m’avait donnés : Côté matériel, trépied et objectif lumineux f2.8 ou f1.4 + batteries de rechange (elles fatiguent trèèèèès vite tu verras) et côté prises : ouverture maximale, mise au point sur l’infini et temps de pose long (10s, 30s et plus…) à tester, selon l’intensité lumineuse de l’aurore et sa mobilité.

Aller hop, trêve de blablateries, chaud devant, c’est parti…ab (6)-2Ce soir là, à peine arrivés à notre hôtel (Borgarvirki de son petit nom) (perdu de chez paumé, et paradoxalement du coup, idéalement situé) on connecte le wifi et on regarde les prévisions… Surprise totale et excitation maximale en découvrant que le site en temps réel annonce un indice d’intensité… 7,62kp/9 dans 15mn ! C’est carrément énorme, qu’on se le dise. On avale au lance-pierre de quoi survivre et on se rue dehors.
Derrière l’hôtel (qui judicieusement éteindra ses lumières) descend un petit chemin au milieu des champs, on s’y engage et on s’arrête à une cinquantaine de mètres. On est loin de toute habitation, comme dans un cirque au milieu de petites montagnes (qui ne nous barrent donc pas la vue…) c’est parfait, y’a plus qu’à patienter. L’attente est de courte durée puisqu’à peine 2mn après, une traînée blanche annonciatrice commence déjà à se pointer… Il est 20h30, l’appareil photo confirme, c’est vert : ça a commencé. Il ne fait pas encore totalement nuit, pourtant les traînées blanches se multiplient et s’éparpillent dans les airs. Chacun scrute minutieusement son bout de ciel et on se demande parfois si l’on est pas entrain de les imaginer, ces intrigantes lueurs blanches, à force de se concentrer…
Quand soudain, le doute n’est plus permis. Le ciel est encore clair, bleuté, pourtant ça verdit de toute part et ça s’intensifie… Il est 20h35, on sort de voiture. Serrés l’un contre l’autre, le nez en l’air, bouche bée… Aurore boréale (2)Le ciel s’obscurcit et petit à petit, la longue traînée verte ondoyante, comme un voilage drapé chatouillé par le vent, laisse place à de grandes flammes vertes et mauves qui s’élèvent depuis l’horizon… ça ondule lentement, c’est apaisant, réconfortant… On s’assoit dans la neige, émus et fascinés, devant ce drôle de feu de cheminée enchanté.Aurore boréale (3)Aurore boréale (4)ab (10)-4 Aurore boréale (5)

Aurore boréale (6)ab (9)-3On en oublie totalement le froid qui mord le nez, les orteils et les doigts… et d’abord, depuis combien de temps on est là ? Aurore boréale (7)Des fois qu’on finirait quand même par se lasser, Aurore redouble d’acrobaties et nous sort de derrière les fagots, de nouvelles figures clignotantes improvisées. Un coup au Nord, un coup au Sud, et vas-y que ça brille par ici, et puis par là, et c’est à nouveau derrière toi… on tourne sur nous-même sans arrêt, la tête en l’air, ébahis et étourdis, on ne sait plus où regarder…ab (1)-2Aurore boréale (9)Aurore boréale (8)De nouvelles couleurs se joignent progressivement à la fête, fusionnant en un euh… coucher de soleil intergalactico-cosmique ?? Aurore boréale (10)Aurore boréale (11)Du violet, du bleu, du rouge, du rose… Ma bonne dame, vous prendrez bien un petit peu de tout ? Je ne savais même pas que c’était possible. Un véritable feu d’artifice naturel explose silencieusement au dessus de nous.
Aurore boréale (12) ab (3)-5

Un bref instant le ballet coloré retombe dans la neige en un étrange lac vert fluo… puis s’élève à nouveau, infatigable. Aurore boréale (14) Aurore boréale (15) Aurore boréale (16)(Bien cordialement, ton Elinka qui n’se sent plus du tout)
Faut dire qu’à cet instant, cela faisait déjà plus d’1h que notre amie Aurore se donnait en spectacle. Et alors que je glousse et danse, tournoie, sautille et lève au ciel des bras victorieux de bécasse exaltée, des raies de lumières vives, motivées par tous mes encouragements (assurément) se mettent soudain à onduler plus rapidement…  Aurore boréale (17) Aurore boréale (18) Aurore boréale (19) Aurore boréale (20) Aurore boréale (21)22h30 : l’heure du bouquet final a sonné, l’apothéose est annoncée…
Le ciel entier se couvre de vert et d’un peu de rouge-violet. Tourbillonnant à une vitesse folle, un dragon de lumière étincelante envahit toute la scène, déchaîné. Malgré une nuit sans lune, on y voit presque comme un plein jour tant le ciel en est éclairé. Psychédélique, tout simplement surréaliste, il n’y a plus de mots pour dire combien on est époustouflés, et aussi cartésiens qu’on soit, on se dit à ce moment là, qu’il y a forcément un peu de magie derrière tout ça. Aurore boréale (24)Aurore boréale (22) Aurore boréale (23) Aurore boréale (25) Aurore boréale (26) Aurore boréale (27) Aurore boréale (28) Aurore boréale (29) Aurore boréale (30) Aurore boréale (31) Aurore boréale (32) Aurore boréale (33)10mn plus tard, au terme de plus de 2h de représentation intensive, Aurore reprend son souffle… Retour au calme sur la piste. Mais Aurore, c’est cette pote insatiable qui continue de se dandiner même à 5h du mat’ quand tous les autres sont trop crevés pour se relever des canapés tu sais… « Non mais aller Aurore… faut y aller maintenant… il est tard, sois raisonnable… on se refait ça bientôt, on se dit même à demain si tu veux ? Hein Aurore, dis, on y va là ? » … Rien à faire, ce soir, c’est son soir, elle n’arrive pas à s’arrêter.
Après un dernier slow aux lueurs tamisées, on s’enfuit sur la pointe des pieds, laissant notre Aurore inépuisable finir de s’amuser…  Aurore boréale (34) Aurore boréale (35)Il est 23h lorsque j’éteins la lumière, gavée d’étoiles et toujours affublée de mon sourire béat. Une intensité pareille et sur une telle durée, on apprendra plus tard que bien plus qu’une chance, c’était un vrai petit miracle qui s’est joué sous nos mirettes privilégiées.
Depuis la large fenêtre sans volets de notre chambre, les lueurs vertes qui se dissolvent lentement nimbent encore le ciel et continuent de filtrer sur nos oreillers… on les verra encore longtemps, incapable de les oublier, même les paupières fermées.

Aurore l’amie, MERCI.

18 Comments

  1. Fanstasmago psychadélo cosmique !
    Les photos sont pas si mal, en mode flou artistique.
    J’adore celle avec Jimmy et Elinka (nets pour le coup sur le cliché) implorant Aurore.
    En vrai, je ne pensais que c’était aussi impressionnant.

    Félicitations !

  2. Quelle chance ! Nous on a passé 10 jours en Islande en février et on en a pas vu une seule, même une toute petite … 🙁 Mais bon ça nous donne une excuse pour y retourner !
    En tous cas les photos me donnent encore plus envie de les voir en vrai !

    1. Le meilleur endroit pour en observer sinon, il parait que c’est au Nord de la Norvège… j’dis ça, j’dis rien… moi je l’ai noté dans mon petit carnet des lieux à visiter… 😉

  3. Les photos sont superbes et franchement, floues ou mal encadrées, on n’en voit rien et meme si c’était le cas, on s’en fiche tellement le spectacle est merveilleux. Je t’imagine bien telle une enfant qui sautille partout parce que je crois que je serais la même. Franchement avoir froid pour ça, mille fois oui 🙂

  4. Voilà, je l’attendais avec tellement d’impatience ton article sur les aurores boréales *o* !
    Merciiiiiiiiiiiiii pour ce moment de magie et de rêve ! Je suis étonnée de voir que ces photos ont été prises avec autre chose qu’un reflex car le rendu est quand même superbe (Je crois que j’avais fait tourner tes photos sur Instagram à mon copain et ma famille tellement je trouvais cela beau *o*).
    J’espère avoir la chance d’en voir un jour ou l’autre 😀

  5. Whaou.. J’en perds mes mots. C’est le rêve de mon chéri d’en voir en Islande, j’espère qu’on fera bientôt ce voyage et qu’on aura autant de chance que vous ! (Je suivrai tes conseils à la lettre ;))

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *