Lac Titicaca : Cap sur les îles Uros !

uros-0bSi les derniers authentiques représentants du peuple Uros se sont hélas éteints dans les années 50, leurs intrigantes îles en roseaux, elles, continuent de flotter sur le mythique Lac Titicaca, à quelques kilomètres au large de Puno… Et devine quoi ? c’est justement là que le bus qu’on a pris à Arequipa nous a déposés, la veille au soir ! (ça tombe drôlement bien hein ?)
Nous voilà donc à Puno (qui n’est pas une ville bien folichonne et où on a passé peu de temps, donc ma foi, on ne s’étendra pas dessus…) elle est surtout pour nous comme pour la plupart des touristes, le point de départ de notre dernière excursion péruvienne, celle qui doit nous mener au fil du Lac Titicaca… D’abord sur les îles Uros dont je vais te causer aujourd’hui, puis sur l’île d’Amantani (riche en péripéties…) et pour finir, sur l’île de Taquile…
titicaca-1Là tout de suite, il est 8h.

Le soleil est déjà haut et nous, on est juste là, sur ce tout petit port au bord d’un si grand lac, un maté de coca fumant à la main (pour lutter un peu contre le mal de l’altitude, parce-qu’on dirait pas comme ça, mais on est à près de 4000m hein…) Bref, dans les starting-blocks, impatients d’embarquer pour une première traversée à destination pour commencer, des fameuses îles Uros…uros-2

On patiente en compagnie des cochons d’inde sauvages qui se dorent la pilule… uros-1

Et c’est parti ! Nous, on grimpe sur le toit du bateau, pour la vue ouais, mais surtout parce-que ton Elinka est du genre à mourir du mal de mer… (et que même si c’est pas la mer, bah elle meurt quand même… surtout sur un bouiboui qui tangue et qui pue l’essence vois-tu) alors un peu d’air frais, bah ma foi, ça peut aider. Et alors « frais »… comment te dire…. c’est un peu l’incarnation de l’euphémisme si tu veux. Parce-que t’y méprends surtout pas hein, malgré tout ce soleil et ce ciel bleu, ce qui nous fouette la trogne là, c’est carrément g-l-a-c-é… (j’ai eu 12 fois plus froid au Pérou qu’en Islande, en fait… un scandaleuros-1

M’enfin cessons de geindre et régalons-nous la rétine si tu veux bien.

L’immensité du lac, d’abord… et puis tout ce ciel bleu, qui n’réchauffe pas certes, mais qui se reflète à perte de vue, et c’est déjà pas mal. uros-3 uros-4 uros-5 uros-8 uros-9

On croise des mouettes péruviennes…  uros-11uros-12 Et on avance, et on avance… mais on n’en voit pas le bout.uros-14

Oui, bah non… parce-que c’est un peu GRAND quoi.uros-13Maiiiiiiis au bout de près de 2h, quand même, nous y voilà ! (et j’ai même pas vomi) (j’suis fière comme un pou) (bisou)titicaca-5

On accoste gentiment sur l’une des quelques 80 îles Uros actuelles. Aujourd’hui, ce sont des habitants de Puno, des Indiens Aymaras, qui continuent de les construire, les entretenir et les faire vivre selon la tradition des Indiens Uros disparus, notamment tu t’en doutes, pour profiter de leur attrait touristique qui constitue l’essentiel de leurs revenus…
uros-15 uros-17

Tu comprendras donc qu’ils nous attendaient tous de pied ferme, et en tenue traditionnelle, of course. Avec petit tour de barque tressée au menu et tout, et tout… (j’ai oublié le nom de cette barque traditionnelle et je ne retrouve pas sur les internets… ça m’agaaaace… si toi tu le sais, tu me dis ?)uros-18 uros-18b

uros-15bOn nous explique, petite maquette choupinette à l’appui, comment sont construites les îles Uros (qui flottent véritablement sur le lac hein, permets-moi d’te dire que ça se sent quand tu marches dessus… c’est… spécial…) (je t’ai parlé de mon mal de mer ou pas ??) On nous cause du « totora« , ce drôle de roseau qui pousse partout sur le lac et leur sert à tout fabriquer, de l’île en elle-même aux habitations qui trônent dessus, mobilier, barques etc… (et même que les gosses le mangent parce-que c’est sucré dis-donc, un vrai couteau-suisse ce truc !)
Chaque île fait grand max une centaine de mètres carré et a une durée de vie d’une vingtaine d’années selon ce qu’on nous y a dit, mais les données sont très variables apparemment… (bref, le temps que le totora se désagrège quoi) elles sont amarrées par des piquets (histoire de n’pas se retrouver à l’autre bout du lac le lendemain matin, hein) et pour l’anecdote, quand on se mariait chez les Uros, bah on ne déménageait pas, on réunissait tout simplement les deux îles des tourtereaux ! C’est mignon, non ? Ah si. C’est mignon.
uros-29

titicaca-6-2-3Allez viens, on visite ! La cuisine… (ouverte s’il te plait) (des visionnaires à l’époque, les mecstiticaca

uros-19

La chambre… titicaca-7

La salle à manger…
titicaca-8Bon, c’est pas vilain mais faut le voir chez soi quoi…

Là où clairement moi, niaise comme pas deux, j’ai complètement craqué, c’est sûr le mignon-bébé-péruvien-joufflu-à-bonnet gazouilleur et photogénique à souhait… (j’ai environ 237 photos, prends donc un siège et un rafraîchissement…uros-20 uros-21 uros-23

uros-23b uros-24b

Scrounch level 12, non ?
M’enfin, soit-disant que non, on n’pouvait pas le ramener en souvenir… (j’aurais dû proposer le Binôme en échange, il est vachement mignon aussi avec un bonnet)

Mais si tu veux madame, on a des super-torchons !

Oulala oui, oulalalala… c’est coloré hein ? Oulalalalalala… y’en a beaucoup hein ? uros-27

Poupoupoupouuuu… on n’sait que choisir hein …  uros-28

Un petit tour d’horizon pour réfléchir peut-être ?
ALLEZ.
Coup d’œil chez les voisins d’en face.
titicaca-3Et les voisins de palier… uros-32

Avec double-bateau à peinture (métallisée ?) quatre chambres, panneaux solaires dernier cri et tout… Ok, donc c’est le 16ème arrondissement du Lac par là quoi.

Fais un petit coucou à Jean-Eude et Marie-Madeleine Uros !   uros-33Et voilà l’ami, la boucle est bouclée.   uros-31 Une jolie découverte, non ? Même si on sait très bien que tout ça n’a plus le bénéfice de l’authenticité d’autrefois et que la plupart des « Uros » qui accueillent les touristes aujourd’hui, regagnent Puno à la tombée du jour, contrairement à ce qu’ils essaient de leur faire croire… la conservation de ce patrimoine et de ses techniques uniques n’en est pas moins admirable je trouve. Après avoir lu beaucoup d’avis (très) négatifs qui jugeaient sévèrement la chose (bon, faut dire aussi que quelle que soit ta destination, au départ de Puno, TOUS les bateaux marquent un arrêt imposé sur les îles Uros… du coup ça a un petit côté traquenard irritant… ) on était préparés à un Disneyland flottant avec harcèlement intégré… et bah finalement écoute, nous, on a été agréablement surpris ! (et pour mettre fin à ce suspens insoutenable, non, j’ai pas acheté de torchon bidule tissé) (Pardon) 

Il est temps de ré-embarquer… titicaca-12

Et dans un peu plus de 2h, on arrivera sur l’île (en dur cette fois-ci) d’Amantani…

Affaire à suivre ! 🙂

8 Comments

  1. J’adore voir tes phoptos de voyages mais j’avoue être choquée quand tu montres délibéremment le visage de quelqu’un sur internet qui n’a pas forcément donné son consentement. On s’en fiche si elle ne le voit jamais, je trouve que ça ne se fait pas ET de toute façon c’est purement illégal.

    1. Aaaaah je t’arrête tout de suite, je demande systématiquement leur autorisation aux gens que je photographie (le Binôme aussi, évidemment) quand on fait du portrait et à plus forte raison quand il s’agit d’enfants et quand on compte le publier, c’est le minimum syndical je suis bien d’accord avec toi… et en bonus, c’est très souvent l’occasion d’un bon moment de partage, surtout grâce au numérique qui permet de leur montrer en direct le cliché, même quand on ne parle pas la même langue, les réactions et les sourires qu’on récolte sont universels ! 😉
      J’avais aimé lire le point de vue de Madame Oreille sur la question, je te le conseille si t’as le temps : http://www.madame-oreille.com/voyage-oser-photo-de-rue-portrait/

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *