[Carnet de voyage #2] Biarritz et l’arrière-pays (basque, svp !)

De Biarritz on retiendra essentiellement le joli paysage qu’offrent ses plages et notre passage glouton par la mythique pâtisserie Miremont (où le patron très bavard acceuillant sera d’ailleurs ravi de te causer de cet atypique plafond en cuir d’époque 19ème qu’il recèle, et de ses inscriptions…) pour le reste, à vrai dire on n’a pas spécialement trouvé l’endroit à notre goût… Biarritz à première vue comme ça, c’est un peu la Deauville du sud, de belles et imposantes maisons, de grandes plages aménagées, casino, petit train, manèges et tout le toutim indispensable pour combler (ruiner ?) le touriste mais au final l’ensemble manque d’authenticité et de charme, trop industrialisé et très (trop) fréquenté pour nous en somme, à tel point qu’au bout d’une petite journée sur place, on n’avait plus qu’une envie : aller se perdre dans l’arrière pays !

Une riche idée, puisqu’on y a découvert 3 villages au charme fou, classés d’ailleurs parmi les plus beaux villages de France pour deux d’entre eux. Sare, Ainhoa et Espelette, attention les mirettes… Au milieu des montagnes, des petits villages rouges et blancs plein de piments suspendus, de gâteaux basques et de gens qui baragouinent en patoi, échangent une monaie locale mystérieuse (l’eusko) et jouent à la pelote à toute heure… pour l’authenticité, on a été servi ! Et on s’est régalé.

C’est donc avec du piment d’espelette pour tenir compagnie aux bouteilles de St Emilion dans nos bagages qu’on a repris la route…

Prochaine étape… au prochain épisode !
(bientôt)

 

10 Comments

  1. Oh moi j’adore Biarritz j’y vais presque tous les ans, avec passage obligé par Bayonne ! Mais c’est vrai que c’est pas très sauvage, je suis plutôt une fétarde ! 😉

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *