Roadtrip de Skogafoss à Vik

Islande Skogafoss Vik (1)En Islande, rien n’est jamais figé et à mesure qu’on s’éloigne de Gullfoss pour rejoindre Vik (=> itinéraire) le paysage nous surprend à nouveau par un changement radical : en l’espace de quelques kilomètres seulement, bien que la température n’ait pas changé, la neige s’est brusquement raréfiée et tout est maintenant jaune et rocailleux.

On se croirait téléportés je ne sais trop quand, je ne sais trop où, mais de toute évidence dans l’ouest américain. (j’y suis jamais allée, mais un jour j’ai regardé un western, donc on peut considérer que je suis une experte)
Islande Skogafoss Vik (2)Un peu avant d’aborder Skogafoss qui est notre prochaine étape programmée avant de gagner Vik, on croise justement un attroupement qui nous intrigue, au pied d’une autre « -foss » dont j’ai oublié le nom… on fait le détour et on se tape l’incruste, discrets comme la baleine un soir de fête.

Bon, alors, je ne peux pas affirmer avec CERTITUDE que c’était un Western, mais en tout cas, l’Islandais-du-Texas, bah il tourne des films aussi… Skogafoss Vik (3) Skogafoss Vik (4) Skogafoss Vik (5)Notre vilaine petite curiosité de touristes un rien pénibles ainsi satisfaite, on peut reprendre sereinement le chemin qui nous amène à Skogafoss, la cascade qu’on cherchait.

Parce-que c’est pas tout ça, mais un arc-en-ciel, ça n’attend pas.
CE. COUP. DE. BOL. Skogafoss Vik (6)Le problème avec les arcs-en-ciel, c’est que ça attire des personnes folles qui se promènent en chemise de nuit, pieds nus dans l’eau glacée pour te le montrer. Mais ceci n’est qu’un détail.
Skogafoss Vik (7)On serait bien restés pour papoter avec la reine des Elfes et toutes ses petites voix dans la tête, mais il nous reste un peu de route jusqu’à Vik et il est déjà tard alors on lui jette une boîte de Fervex et on laisse cette brave femme finir ses ablutions.

On roule, on roule… et la neige réapparaît progressivement. Skogafoss Vik (8) Skogafoss Vik (9) Skogafoss Vik (10) Skogafoss Vik (11) Skogafoss Vik (12)Après avoir croisé un bon quintal de fermes et de micro-villages (c’est à dire 3-4 maisons qui se battent en duel et une église, posées au milieu de nulle-part, en général…)(sérieusement par contre, les mecs sont tous pasteurs en Islande ou comment ça se passe pour toutes les faire « fonctionner » ?!) on atteint Vik à la tombée du jour, accueillis, j’te le donne en mille…  par l’église qui surplombe le village. (avec ses 300 habitants à tout casser, même si c’est le truc le plus gros qu’on ait croisé depuis un bail, on peut pas tellement dire que c’est une « ville » non plus) Skogafoss Vik (13) Skogafoss Vik (14) Skogafoss Vik (15) Skogafoss Vik (16) Skogafoss Vik (17) Skogafoss Vik (18)Vik, il parait que c’est la zone la plus pluvieuse d’Islande vu qu’il n’y a aucune terre émergée entre elle et l’Antarctique, mais j’suis vraiment désolée, comme tu vois, j’ai pas le privilège de pouvoir en témoigner. (<= agaçante petite personne)

C’est aussi là que les bien-trop-mignons macareux moines (tu sais, les oiseaux clowns) viennent squatter l’été, mais pour ça aussi faudra me croire sur parole, c’est qu’on avait pas tellement 3 mois devant nous pour attendre de les voir arriver…

Y’a une chose à Vik qui ne bouge pas par contre, c’est sa sublime plage de sable noir… nous on l’a abordée côté village, en descendant tout simplement depuis l’église. (mais sache qu’elle se poursuit de l’autre côté de la falaise)Skogafoss Vik (19) Skogafoss Vik (20) Skogafoss Vik (21) Skogafoss Vik (22) Skogafoss Vik (23) Skogafoss Vik (24)Des plages de sable noir issues de l’activité volcanique, j’en avais déjà vu avant, sur l’île de Santorin ou à l’étang-salé sur L’île de la Réunion par exemple, mais alors rien à voir avec ce sable là… d’un noir si intense et d’une texture étrangement moelleuse, on dirait presque du terreau. Bon, vue la température, on peut pas dire de sortir la serviette et le paréo pour s’installer, faut pas déconner, mais t’avoueras que rien que pour le contraste et les dessins formés avec la neige, c’est quand même pas banal et ça vaut le coup de s’y attarder.

J’aurais bien continué à te parler science du cailloux, mais là tu vois bien que j’peux pas,  y’a les copains qui m’attendent…
Skogafoss Vik (25) Skogafoss Vik (26) Skogafoss Vik (27) Skogafoss Vik (28) Skogafoss Vik (29) Skogafoss Vik (30) Skogafoss Vik (31) Skogafoss Vik (32)Aaarrraahaggaaaaaahhhh ♥

Oui. Parce-que tu ne le sais pas encore, mais j’ai un sérieux problème avec les moutons (bien pire qu’avec les poneys). J’en voudrais un douzaine, dans mon salon, pour caresser leurs petites oreilles duveteuse le soir au coin du feu. Voilà.

Franchement, on est pas biens là, Gaston, Norbert et moi ?
J’vais te ralentir, le mieux c’est que tu me laisses là.

L’idée de rester avec eux (pour à peu près toute la vie, voire un peu plus) me dérangerait pas. Si ce n’est qu’entre deux séances de papouilleries, j’aperçois du coin de l’oeil le haut de la montagne qui rougeoie… c’est joli, mais c’est surtout le signe que le soleil, ce sale petit couche-tôt rabat-joie, est sérieusement entrain de s’enfuir derrière les falaises, et vu l’état de la route qui nous a menée jusque là, on aimerait bien atteindre notre Guesthouse avant la nuit…
*Adieux déchirants, musique de film, coeurs dans les yeux et tout le tremblement*Skogafoss Vik (33) Skogafoss Vik (34)Bingo. Finalement elle n’était pas bien loin, il a suffit de contourner la falaise et on y est arrivés, juste assez tôt pour profiter d’un coucher de soleil à se DAMNER sur la baie…
Son petit nom c’est la Guesthouse Reynir, située à Vik i Myrdal pour être précis, réservée sur booking pour 70€ la nuit (pour 2 personnes) ce qui peut te sembler cher, mais crois-moi c’est de (très) loin le meilleur prix que j’ai trouvé… les photos de l’annonce n’étaient pas hyper vendeuses, mais sur place rien à redire, une très bonne surprise donc je te la conseille. Un peu paumée (ce qui me plait assez) mais facilement accessible, avec une très belle vue (non ?) des chambres épurées, salles de bain partagées, certes, mais avec peu de chambres et d’une propreté parfaite, une grande cuisine équipée avec salle de repas et du wifi gratuit à disposition… sans compter l’accueil, islandais, donc prévenant et chaleureux pour ne pas changer.
(si tu as trouvé mieux ceci dit, n’hésite pas à le proposer)

On a hésité à ressortir pour aller profiter de la fin du coucher de soleil sur cet autre côté de la baie où les colonnes basaltiques emblématiques de Vik bordent la plage, mais la fatigue et le peu de minutes de lumière qu’il restait nous ont découragés… Tu le feras pour nous, ok ?

Cette nuit là, fatigue ou pas, j’ai pas dormi.
En partant en Islande spécifiquement l’hiver, je voulais avant tout profiter des paysages glacés (jeune padawan de la neige que j’étais) mais y’avait aussi une autre idée, tapie dans un recoin de ma tête… la possibilité d’entrevoir les aurores boréales.
Je m’étais auto-briefée dès le départ pour ne pas être trop déçue, à base de « non mais si on en voit une c’est troptrop bien, mais ce serait un miracle en si peu de jours, alors bon, on va pas se prendre la tête et pas trop y compter, on verra bien si ça nous tombe dessus et puis voilà… »

OUAIOUAIS.

Tu la connais, la nana surexcitée qui a pas pu fermer l’oeil parce-qu’elle actualisait le site prévisionnel comme une furieuse et ressortait jeter le nez au ciel toutes les 20mn ? Oh bah si va, tu la connais. Pour autant, ce soir là ma persévérance n’a pas payé, à 4h30 (soit 1h avant le réveil programmé…) j’étais toujours bredouille, en salle commune (pour ne pas réveiller le binôme-pilote qui roupillait) penchée sur mon carnet de voyage à siroter un mug de thé bien-trop-infusé… Les prévisions aurorales ont chuté, j’ai abdiqué.

Mais je n’ai pas dit mon dernier mot, tu me connais… Affaire à suivre !

 

14 Comments

    1. Ah oui j’ai vu, les paysages « d’été » ça n’a vraiment rien à voir… je serais vraiment tentée d’y retourner en saison chaude pour tout t’avouer. 🙂

  1. J’adore ton récit et tes photos, ça donne tellement envie d’y aller. Hâte de lire la suite, mais je te suis sur instagram donc le suspense concernant les aurores boréales tombe à l’eau. Qu’importe, je reviendrai ici quand même !

    1. Ah ouais, j’ai spoilé ! 😉
      Mais bon les photos sont sympas, et ce sera l’occasion de donner mes petits conseils acquis sur le tas pour chasser l’aurore boréale ! Merci d’être là :)))

    1. Alos il faut que je te confesse que c’est une photo prise par mon binôme en fait (rendons à César ce qui est au droit d’auteur et tout et tout)(et puis parce-qu’il lit par dessus mon épaule en plus) 😉

  2. Un plaisir de te relire à nouveau ! 🙂
    Et les photos donnent effectivement l’envie de réserver un vol, là maintenant, tout de suite pour partir en Islande 🙂
    Elise (Choune)

  3. Quel bonheur de te lire !
    Tu écris avec plein de fraîcheur, d’humour , de dérision et d’émotions.

    Les photos sont justes à tomber (et le ciel est toujours bleu : vive Photoshop ! 🙂 )

    Ma chérie m’emmène découvrir l’Islande en roadtrip cet été, mais du coup je regrette presque de ne pas le faire à cette saison.

    Sinon, pour me la péter , je ne connais pas particulièrement cette série, mais il est possible que la production tournait un épisode de Games of Thrones.
    Et la jeune fille en chemise de nuit serait Daenerys Targaryen, l’un des personnages principaux de la saga , fille légitime du roi Aerys II Targaryen et de la reine Rhaella Targaryen. Si tu ne me crois pas demande à Wikipédia.

    Enfin, on a visiter l’Ouest Américain et ses parcs l’automne dernier : fonce avec ton binôme, vous allez kiffer grave, tu peux me croire sur parole.

    Encore bravo et merci de nous avoir fait partager ces moments.

    biz

    1. Oh merci Franck, et je te prends à témoin pour tenter de convaincre le Binôme qui fait de la résistance, il ne veut pas visiter l’ouest américain, soit disant que c’est pas une priorité… hérétique non mais !
      L’islande l’été, c’est complètement différent mais à faire absolument aussi, alors n’ait pas de regrets, tu verras plein d’oiseaux et fais un coucou spécial aux baleines pour moi, c’était mon gros regret !!
      Par contre, la nana près de la cascade, c’était pas sur le lieu du tournage mais à la cascade d’après, et elle était accompagnée de photographes, Daenerys, moi je suis fan, je l’aurais reconnue héhé… 😉
      Bises !

  4. Ce n’était donc pas Daenerys : çà m’apprendra à faire le malin 🙂

    On a pas mal voyagé jusqu’ici, on a du faire tous les continents sauf les Etats-Unis jusqu’à l’année dernière.
    Je n »étais pas spécialement motivé pour allez voir les ricains. Mais, les circonstances faisant qu’on avait de la famille à visiter, on en a profité pour faire un road trip. Et ça été une révélation : un des plus beaux, voire le plus beau des voyages qu’on ai fait jusqu’ici.

    Volià 5 raisons pour essayer de motiver ton binôme :

    On peut louer des mustang cabriolet pour pas cher, et se faire plaisir sur les routes,
    Les indiens sont comme dans les westerns, d’une beauté et d’une spiritualité à vous convertir à leur culture et à planter le tipi pour le reste de vos jours,
    Les paysages sont tellement grandioses et sauvages qu’on se prend rapidement pour un lonesome cowboy,
    Tapez Bryce canyon, grand canyon, death valley ou horseshoebend sur google earth, et vous en prendrez déjà plein les yeux,
    Il fait toujours beau et chaud (enfin presque) et les américains sont hyper cool.

    What else ?

    biz

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *