Le cercle d’or, un passage obligé ?

cercle d'orLe cercle d’or (ou le Golden circle in english, ou encore le Gullni Hringurinn pour les intimes qui causent le fourchelangue local) c’est lui, j’ai nommé le grand trio gagnant islandais : Thingvellir, Geysir et Gullfoss.
Cercle d’or, qui comme son nom l’indique… ne forme absolument pas un cercle, effectivement. Bien joué.
A la question subsidiaire que l’enfant de 4 ans qui sommeille (pas franchement profondément) en mon binôme de vie m’a donc très justement posée, à savoir « mais pourquoi ça s’appelle le cercle d’or aloooors ? » Eh bien, sache que si toi aussi tu te le demandes… on ne sait pas, et puis j’suis pas ta mère, voilà.
(j’ai pas pu trouver d’explication, si ce n’est que ça faisait joli à écrire dans le Lonely…)
Avec son nom blingbling en tout cas, tu seras pas trop étonné si je te dis qu’il désigne les 3 points les plus touristiques d’Islande, un réputé « immanquable » donc qui parait bien convenir à un début de séjour.

Comme prévu, on s’extirpe de la couette (chacun la sienne, TOUJOURS, les Islandais sont des génies du couple) à 6h tapantes pour attaquer cette première journée de roadtrip. Il fait encore nuit, on avale un café, on enfile le bonnet et c’est parti.
En quittant Reykjavik, le jour commence à se lever, et c’est déjà pas trop vilain à regarder…iceland (25b)iceland (25c)La ville est très vite loin derrière nous, en à peine quelques minutes on se retrouve entourés de montagnes et de rien du tout… Premier contact avec l’immensité de la nature islandaise, vierge et époustouflante (surtout pour la novice de la neige que je suis qui n’a jamais mis un pied en montagne, c’est l’overdose glacée !)
C’est maintenant deux grands enfants de 4 ans qui s’agitent à bord du 4×4, sourire béat épinglé sur la trogne et festival de « wowww c’est bôôôô » et de « Olalalalalaaaaaaaaa » inclus. Les arrêts photo sont légion, ce paysage, ce silence, cette lumière qui peint progressivement les montagnes en rose… On se gave.  iceland (25d) iceland (26) iceland (27) iceland (33) iceland (34) iceland (35) iceland (36)On arrive au parc national de Thingvellir dans un timing parfait : le soleil pointe son nez à l’horizon.
Thingvellir qui veut dire « la plaine du parlement » en islandais puisque c’est ici qu’historiquement fût créé et a siégé l’un des plus vieux parlements du monde (en 930, si jamais tu fais des soirées trivial pursuit) parce-qu’il parait que l’accoustique était pas dégueu… (pas fou l’islandais, on va quand même pas se casser le trognon à construire des forum quand la nature s’en est déjà chargée) instant nostalgie : le premier ministre y a d’ailleurs toujours sa résidence d’été. C’est mignon.

Et accessoirement sinon (attention petit point géologie pour les nuls) l’attrait touristique du lieu est basé sur le fait qu’on y trouve un petit bout émergé de la dorsale médio-atlantique : l’Almannagja. C’est à dire que c’est là, entre moultes volcans, montagnes, lacs, forêt et compagnie, que la plaque tectonique nord américaine et la plaque eurasienne divorcent, si j’ai bien tout compris. (j’ai toujours préféré les cours de reproduction en SVT, merci de ne pas me juger) et paf, ça fait des chocapics.
iceland (37)iceland (38) iceland (39) iceland (40) iceland (41) iceland (42) iceland (43) iceland (44) iceland (45) iceland (46)Des rando sont possibles dans tout le parc, mais le temps nous manquerait, on reprend donc assez rapidement la route (sisi, c’est une route là, au milieu des plots jaunes regarde bien…) vers la deuxième étape du fameux cercle d’or : Geysir.iceland (46b)Le paysage change, révélée par un soleil montant, une drôle de végétation rougeoyante envahit les plaines. iceland (47) iceland (48) iceland (49) iceland (50) iceland (51) iceland (52)Dans les zones planes, ça souffle et les volutes de neige traversent la route (sans regarder)  iceland (54)iceland (54b)iceland (55) iceland (54c)iceland (57)On croise des centrales géothermiques, of course…   iceland (58)Et ENFIN, c’est peut-être pas le sacro-saint cercle d’or mais je les attendais : nos premiers poneys islandais !!
Alors je te vois venir « ouiii euh nooooon, c’est pas des poneyyyyys, c’est des chevauuux »…
Non hein, les mecs, quand c’est tout petit et trop mignon, c’est pas la peine de faire du zèle, c’est un poney, point. (parce-que j’adore les poneys, et que j’ai toujours raison)
Pour ta gouverne mon ami, sache d’ailleurs qu’il n’y a qu’une seule race de chevaux poneys en islande, une race rustique préservée de tout croisement donc, au poil bien trop doux pour se priver de les papouiller. Pause câlinade obligée.iceland (59) iceland (60) iceland (61) iceland (62) iceland (62c) iceland (62d)Chabadabadaaa chabadabadaaaaaaa… ♥iceland (63)-2 iceland (64)-2Ahem.
Je disions donc, Geysir.
Spot touristique par excellence, le champ géothermique du sus-nommé, qui est un geyser donc (sans déconner…) à l’origine du nom désormais emprunté par tous ses copains cracheurs d’eau chaude. iceland (68) iceland (69) iceland (70) iceland (71) Bon… alors Geysir, c’est lui.
Un trou qui bloblote.
Jadis showman de dingue qui crachait parfois jusqu’à 120m bien tassés, mais qui se la joue désormais star internationale blasée et ne postillonne plus qu’un petit coup 3 fois par jour à peu près… (juste pour payer les factures on imagine) bien moins impressionnant qu’il n’a été donc, mais seulement jusqu’au prochain séisme pour le réactiver…
iceland (71b)En attendant, la star du lieu du coup, c’est lui, Strokkur.
Un autre trou qui bloblote aussi, mais qui toutes les 5 à 10mn, fait frétiller les touristes. iceland (72) iceland (73) iceland (73b) iceland (74)Merci l’ami.
En plus, les crachats de geysers, ça fait des trucs rigolos sur les grillages et les petits arbres.
/analyse scientifique gracieusement offerte et visuellement appuyée par un doigt d’experte judicieusement pointé.
(elle s’excuse)  iceland (77) iceland (78)On reprend la route, il est presque 13h, ça gargouille dans les combi de ski, mais on se dit qu’on déjeunera à Gullfoss, qui n’est qu’à 10mn de là.

De la route, de l’eau mouillée, encore des poneys…iceland (80) iceland (81)Et ça y est.
Gullfoss « la chute d’or »… du cercle d’or… (et vas-y que ça brille) une grosse double chute d’eau de 70m de large et 32m de haut.
(note que tous les trucs en -foss, veulent dire chutes d’eau, de même que les trucs en -vik veulent dire baie, comme ça c’est fait)(et les viking ? bah les vik-king… les rois de la baie! )(voilà voilà, si on peut aider…)
Bah Gullfoss, même si pour les dorures franchement faudra repasser, c’est vrai que du reste, c’est plutôt PAS MAL GAULÉ. iceland (82) iceland (83) iceland (84) iceland (85) iceland (86)Pour info, deux options s’offrent à toi, le parking du bas, sur lequel on s’est garés pour gloutonner au chaud dans le 4×4 avant de se balader (un pic-nique avec une vue pas trop pourrie, je te laisse imaginer) et qui donne accès au chemin balisé qu’on voit sur les photos (hypeeeeeer glissant, car « quand la neige par mille millions de milliards de touristes fût tassée, en patinoire municipale se vît mutée »)(Elinka de la fontaine.)
Et/ou donc, le parking du haut, qui te permet d’accéder à un chemin pas moins glissant, mais d’avoir une vue plongeante et panoramique plus dégagée, très utile pour rester tétanisée au bord du gouffre avec un vertige carabiné.

Mi-sè-reuh.

Le moment parfait pour repenser à la guide touristique assise à côté de toi dans l’avion, qui t’avait gentiment dit « ah bah y’a encore eu un mort à Gullfoss, il s’est trop approché et pof, un coup de vent il est tombé dis donc, faut faire attention ! »

… merci bien Marie-France.

Dans un élan de courage inopiné (et parce-qu’il fallait vraiment très fort que j’aille faire pipi aussi) j’ai quand même vaillamment réussi à enclencher une marche arrière et on a pu reprendre – en moonwalk – le cours de notre périple, sans qu’aucun hélitreuillage ne soit requis. (le pouvoir de la vessie)

Bien que franchement enchantés par ces trois points d’intérêts en tant que tels (qu’on aurait regretté d’avoir manqués donc je ne suis pas entrain de te conseiller de t’en détourner) je dois avouer qu’en s’éloignant de Gullfoss et en voyant les voitures à nouveau se raréfier, on est pas fâchés de sortir des circuits touristiques tout tracés… Le cercle d’or, c’est bien, mais faut pas en abuser.
Disons que des phénomènes naturels remarquables MAIS où le ratio de trépieds photos et de paquets de chips au mètre carré explose, bah c’est un peu irritant sur la durée… même si on peut pas dire non plus qu’on soit serrés-serrés, c’est quand même pas idéal pour s’attarder, la contemplation en est un brin altérée… le côté « seuls au monde » y’a pas à tortiller, on a très vite fait de s’y habituer.

La journée n’est pas finie, il est 14h et il nous reste un paquet de kilomètres à parcourir pour atteindre notre étape finale de ce soir… mais ça, ce sera pour le prochain article !

A suivre…

 

 

NB : faute de trouver comment élargir le format de mes articles pour l’instant (gngnngngnnnn…) les photos sont néanmoins hébergées en grande largeur, donc un petit clic droit et « ouvrir dans un nouvel onglet » si tu veux les afficher en plein format.

6 Comments

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *