Le Pérou… débriefing !

Pérou (1)-2-2

Le Pérou… bah oui, quand même. Parce-qu’on est rentrés depuis un peu plus de 10j maintenant, alors il est temps de t’en causer un peu… sauf que comme tu m’vois là, j’suis toujours globalement dans le même état que le lama. (le soleil dans les cheveux en moins CERTES)
Non mais vraiment… pas facile de s’en remettre de ce voyage, qui fut, je te le raconterai au fur et à mesure, aussi épatant qu’épuisant mon enfant…
D’autant qu’histoire de rigoler un coup (et de mettre du défi à l’intérieur du dedans de ma petite vie insignifiante) j’ai en outre trouvé super-malin de reprendre le boulot à peine 10h après avoir posé le sac à dos, et depuis, j’enchaîne les gardes… je peine donc à ouvrir les yeux le matin midi, et plus encore à trouver le temps de trier les photos (qui sont un tout petit peu en surpopulation par ailleurs, comme d’habitude)… mais un petit avant-goût spécial débriefing en attendant, ça te dit ?
Bah prends donc un maté de coca (le premier d’une longue lignée) et assieds-toi, que je te raconte le planning de nos crapahutages…
Pérou (3)-3-2Jour 1 : Arrivée à 5h à Cuzco, journée sur place.
Jour 2 : Excursion à Pisac
Jour 3 : Ollantaytambo puis Aguas Calientes
Jour 4 : Machu Picchu !
Jour 5 : Salines de Maras et site de Moray
Jour 6 : Voyage de nuit vers Aréquipa, journée sur place.
Jour 7 : Aréquipa
Jour 8 : Matinée à Arequipa puis voyage vers Puno
Jour 9 : Lac Titicaca, îles Uros et île d’Amantani
Jour 10 : île Taquile et retour à Puno
Jour 11 : Retour à Cuzco
Jour 12 : Cuzco
Jour 13 : Vol retour à 14h…
Pérou (2)-3-2Là c’est Cusco, aux premières lueurs du jour… si t’as suivi, t’auras compris que c’est ici que notre voyage a commencé (si on fait l’impasse sur les 8h d’escale dans l’aéroport de Lima, à dormir par terre comme des loques parce-qu’ils ont pas prévu UN SEUL foutu banc)(bisou) Nous voilà donc dans la rue de notre premier hôtel (le WalkOn Inn Cusco) il est 6h du mat’, il fait 3 degrés, dehors comme dedans, et on est rincés… mais contents. Mais rincés. Mais contents.
On s’endort quelques heures sur un canapé de la salle commune (notre chambre n’est pas encore prête, c’est un peu tôt pour le check-in…) puis on réouvre un oeil vers 9h, au milieu des gens qui prennent leur petit déj’ en osant pas troptrop faire de bruit avec leur petite cuillère, du coup… « hum bonchouuuuur »Pérou (4)-3-2

Il fait toujours 3 degrés. J’sens plus mes pieds et dehors par contre, je vois que le soleil commence à se pointer… il est grand temps de sortir (en espérant se réchauffer) découvrir ce si-désiré-Pérou dans sa version 3D !Pérou (5)-3-2

Bon… Tu te souviens de ma liste d’angoisses spéciale départ en voyage ? Bah écoute, on a fait un score de 2/5. Pas si mal hein ? Et notamment une bien belle numéro 1 pour le Binôme, qui tel que tu ne le vois pas (mais tâche d’imaginer) dès cet instant précis, et ce pour les 24h qui suivront, se lancera dans un tout nouveau jeu péruvien : le « coucou, je deviens tout bleu d’asphyxie dès que je fais 3 pas pour bien te coller les miquettes » (ce qui marche assez bien, j’avoue)(j’suis très bon public)… bref, mal des montagnes BONJOUR. Par la suite, traitement oblige, il sera forcé de retrouver un peu de dignité souffle, faut pas déconner… mais cette première journée là, faut quand même que tu l’imagines avec un Binôme presque-décédé à mes côtés. (c’est important pour saisir l’ambiance, l’authenticité, tout ça…) Au passage par contre, tu noteras que moi, bah je l’ai pas eu, le mal des montagnes ! (rapport à mes globules rouges qui sont de toute évidence des méga warrior)(on les embrasse)
Ceci étant, globules rouges ou pas, quelques jours plus tard, d’un commun accord, on prendra l’option d’enchaîner tous les deux sur une crève-des-enfers avec nez-qui-coule et gorge-qui-pique (qu’on rapportera en France) rapport aux fluctuations monstrueuses de température entre le jour et la nuit, j’imagine… Oui, parce-que la journée il fait 20-24 degrés, mais la nuit (qui commence à 17h40) bah il fait entre -4 et 2 degrés donc… C’EST SYMPA.

Soleil ou pas, en somme, t’y méprends pas, on s’est caillé les meules une paire de fois, voilà. Bref, le Pérou ne nous a pas tué, mais le Pérou, c’était quand même plein de surprises et de trucs pas toujours évidents à apprivoiser…

Deuxième surprise par exemple : si on savait déjà qu’on voyageait en plein pendant les élections présidentielles, en revanche, on était pas tellement renseignés sur le fait que début Juin, c’est les vacances, et surtout LE mois de toutes les festivités qui débute, notamment à Cuzco. On a pas tout pigé je t’avoue, mais dès notre arrivée en tout cas, et tout au long de notre séjour, bah ça n’en finissait pas chaque jour de défiler, chanter, processionner, à base de célébrations de religions diverses, de représentations d’élèves et de drapeaux multicolores plantés partout… Bonbonbon… c’était pas forcément pratique pour visiter, ni reposant (rappel : je traîne initialement un schtroumpf d’1m85 épuisé par la vie) et ça nous aura occasionné quelques frayeurs organisationnelles aussi (que je te raconterai plus tard va…) m’enfin avouons-le, c’était quand même plutôt rigolo.Pérou (6)-3-2 Pérou (7)-3-2 Pérou (8)-3-2 Pérou (9)-3-2 Pérou (10)-3-2 Pérou (11)-3-2 Pérou (12)-3-2

Tu veux une troisième surprise ? Bah le Pérou, ça GRIMPE. (tout l’temps)(même que ça fait flipper les voitures tu vois…) Bon ça, en vrai, c’était plutôt la surprise numéro 1bis (ex-aequo) parce-que, comment te dire qu’à peine arrivés, on a pu légèrement le constater, moyennant les 50989687 marches à monter pour atteindre notre hôtel (sac sur le dos et Binôme bleu traînant la patte à l’arrière en option, rappelons-le une dernière fois, pour plus de fun et de fantaisie)
Bref, c’était officiellement parti pour 12 jours de palpitations, de souffle court et de mollets incandescents.Pérou (13)-3-2

Bon oui, mais avec tout ça, qu’est-ce qu’on mange au Pérou ?
Ahem. Bah déjà, on boit de la bière (pour se sentir comme à la maison) et puis après de la soupe (parce-qu’on a un Binôme malade à retaper) et des spaghettis (parce-qu’ils se prennent un peu pour des Italiens au Pérou, avec leurs fours à pizza dans chaque resto et leurs pâtes au pesto et à la napolitaine…) puis quand on se sent prêts, on attaque les spécialités… d’abord, le ceviche de truite (très bon, mais souvent archi relevé, gaffe…) puis de l’Alpaca (c’est à dire du lama sauvage quoi… qui a le goût de mouton, un peu) et puis… du cochon d’inde. Hey non, c’est pas une légende, ils en mangent pour de vrai. Boarf, fais pas ta mijorée, c’est rien que leur lapin à eux finalement. (et ça goûte rien de spécial, si tu veux tout savoir)
Et puis sinon, du poulet (très souvent) du maïs aussi, et surtout, SURTOUT : des patates. Partout. Tout l’temps. (c’est que les mecs en ont 2500 sortes vois-tu…) Avec du riz. Toujours. Parce-qu’on sait jamais. (et fuck l’équilibre alimentaire)

Pérou (14)-3-2 Pérou (17)-2-2

Pérou (15)-3-2 Pérou (16)-3-2 Pérou (18)-2-2 Pérou (19)-2-2Mais quand même, c’est joli, le Pérou ? Ah bah oui, c’est joli… par le dépaysement, par les étendues sauvages ou les sites archéologiques incas, c’est clair… j’veux dire le Machu Picchu et la cordillère des Andes, on leur cracherait pas dessus tu vois.20160601_125449-2-2 Pérou -43-3-2Maiiiiiis, le Pérou, c’est aussi un pays très pauvre, royaume du câble électrique en pelote qui s’entortille un peu partout, qui gère encore difficilement ses déchets etc… donc au quotidien, on peut pas dire que ce soit une carte postale qui sent bon la rose, non, faut être lucide.
20160601_090556-2-2 20160601_090655-2-2Et sinon, y’a quoi comme bêtes exotiques là-bas ?
Bah des Lamas et des Alpagas ! (des faux et puis des vrais, aussi) même qu’ils crachent absolument pas sur les touristes… (j’suis très déçue, Tintin et le temple du soleil, c’est rien qu’un gros mytho) par contre, c’est éternellement mal coiffé et ça bouffe et ça roupille tout le temps ces bêtes là. Du coup, j’en ai déduit, selon toute logique, que j’étais un Lama. Bah c’est bon de renouer avec ses origines, de savoir d’où on vient… Enfin tout ça quoi.Pérou (23)-3-2

Brunch en famille.
Pérou (20)-2-2Le cousin Roger en pleine activité.

Pérou (21)-3-2 Pérou (22)-2-2Et puis y’a des Colibris aussi. (et des pigeons, mais alors j’sais pas pourquoi, quelque chose me dit que c’est un peu moins vendeur comme entrée en matière… j’te les garde donc pour plus tard !)
Pérou (24)-2-2Pérou (25)-2-2

Et sinon, on dort où au Pérou ? C’est cher ? C’est chouette ?
Bah on dort où on veut va, nous on avait rien réservé, les hôtels sont jamais blindés, et surtout, sur place, on négocie les prix à fond ! En moyenne, on a pris que des nuitées entre 12 et 18€ pour deux avec ou sans petit déj selon les hôtels, avec salle de bain partagée ou privée parfois, toujours en chambre double, sauf cette nuit là… au Ecopackers (photos ci-dessous) où on a dormi en dortoir. (mais je te le conseille moyen, c’était plus cher qu’en chambre double finalement et les parties communes étaient fun mais alors, coucou les sanitaires cradoc…)(m’enfin, on a eu un verre de Chicha morana et de jus de maracuya gratos alors ça va)
Globalement, faut se défaire des standards européens, sauf hôtel moult étoiles (enfin j’imagine, on a pas testé) t’auras ni isolation, ni chauffage, ni rien de très clean ou très classe… mais on trouve des choses tout à fait correctes, et si en bonus t’as de l’eau chaude (ça faut penser à le demander hein, c’est pas automatique, et je te rappelle qu’il fait archi-froid le soir…) bah on s’en contente bien, tu verras.

Pérou (26)-3-2 Pérou (27)-3-2

D’autres trucs à signaler ? Oh bah ouais, en vrac pour commencer…
– Les péruviens n’ont qu’UN SEUL fromage ! (qui s’appelle « fromage » du coup, pas con hein)(= « queso » en espagnol)
– Outre les températures, le taux d’humidité est trèèèèèès très bas : à peine 30% (du côté de Paris c’est 93% pour te dire) en gros, c’est la méga sécheresse dans ton corps… faut boire des litres, et crois-moi, on en a bouffé du stick lèvres !
– Plusieurs trous dans la couche d’ozone (+ l’altitude) rendent le soleil particulièrement agressif dans certains coins du Pérou, même si tu crèves pas de chaud et que tu le sens pas venir : écran total/lunettes de soleil/chapeau obligatoires, vraiment, pour te dire, le premier jour, entre 9h et 10h, en me promenant simplement en ville, bah j’ai cramé…
– Le papier toilette se jette… à la poubelle. Jamais dans les toilettes, sûrement une histoire de galère à gérer les eaux usées (j’avais déjà vécu ça au Vietnam, bah c’est pas simple tous les jours va, y’a des habitudes qui ont la vie dure…)
– Probablement dans la même idée, il est interdit partout de laver son linge à la main, tu trouveras facilement des « laundry » (pressing) un peu partout du coup.
– Les taxis n’ont pas de compteurs, le prix de la course se négocie au départ (et tu peux d’emblée diviser au moins par 2 systématiquement, voire par 3 à l’aéroport !).
– L’essence coûte une FORTUNE !! En euros on a fait la conversion : 2,80€/L au moment où on y était… complètement dingue vu le niveau de vie du pays (et je ne me l’explique toujours pas)
–  Le trafic est dense, la pollution aussi, ça conduit un peu n’importe comment faut avouer, et alors ne sois pas étonné, les péruviens klaxonnent non stop… on sait pas trop pourquoi, mais les accidents semblent rares alors ma foi… ok les gars.
– L’eau n’est pas potable (déconne pas…)Pérou (28)-3-2

Et sinon, on ramène quoi de là-bas ? (à part 3000 photos, la crève et des lèvres gercées tu veux dire ?) Bah plein de trucs !

Des bidules tissés en laine ou en alpaga (sacs, écharpes, chaussettes, chouchou à cheveux…) des bonnets péruviens évidemment, des cartes postales, des mini lamas en porte clé (qu’on te vend à chaque coin de rue) des pigments naturels, du maté de coca (et des feuilles carrément) du maté de cacao (= des pelures de cacao à infuser comme du thé, un délice !) du café, du chocolat, des bonbons à la coca… et des boucles d’oreilles à l’effigie de Tumi, parce-que je ramène TOUJOURS des boucles d’oreilles, voilà.
Pérou souvenir 0-2-2 Pérou souvenir 3-2-2 Pérou souvenir 4-2-2 Pérou souvenir 5-2-2 Pérou souvenir 2-2-2

Pérou souvenir 7-2-2 Pérou souvenir 8-2-2 Pérou souvenir 9-2-2 Pérou souvenir 10-2-2Et pour le budget, qu’est-ce que ça donne ?
Vol A-R Paris CDG-Cuzco avec une escale (obligatoire) à Lima : 670€/pers
Visites et transports sur place : 340€/pers
Nourriture : 200€/pers (bon, on s’est pas privés… il est possible de manger pour beaucoup moins cher que ça, vu qu’on a fait notamment des repas complets pour 1,5€/pers dans des « cantines » ou sur le marché…)
Logement : 90€/pers
Total = 1300€/personne, tout inclus (pour 13 jours 12 nuits)

Voilà, le Pérou, c’est un peu de tout ça !

Hey sinon, tu seras dans le coin jeudi ? Bah prends donc ton Labello et ta bouteille d’eau, je t’emmène visiter Cuzco… 😉

 

17 Comments

    1. Huuuum bah pour la gastronomie, oui et non (mais surtout non ahaha) On a été assez déçus en fait, on nous avait beaucoup vanté la cuisine péruvienne et au final on a trouvé que c’était très redondant (beauucoup de patates / riz / quinoa / maïs et du poulet / truite) et surtout assez peu original dans les saveurs, pas mal d’influences différentes (indiennes / italiennes…) mais rien de novateur ou d’exceptionnel… :’)

  1. Je lis tes billets à retardement, et savoure le dépaysement autant que ta prose ! Merci Elinka!!! Mais quand même, la prochaine fois que tu fais une destination dont j ai toujours rêvé avt moi, je voudrais bien… une paire de boucles d oreilles !

  2. Hello!
    Je viens de tomber sur ton blog, grave erreur d’avoir cliqué sur le lien que ma pote m’a envoyé, alors que j’étais au boulot, car du coup je ne suis pas au top de ma productivité, mais passons, j’adore ton humour!
    Petit commentaire, vu que j’ai vécu 6 mois au Pérou. Juin n’est pas le mois où il y a tout plein de défilés dans les rues. Non non non. Les défilés de tout et n’importe quoi, se font en moyenne tous les trois jours, de janvier à décembre. Et non je ne déconne pas. Un jour ce sont les écoles qui défilent, un autre c’est une manifestation pour la sauvegarde des fourmis à 6 pattes, un autre c’est une procession de la vierge de Chapi, patati-patata. Après chacun son truc hein, nous en France on adôre râler, et les péruviens eux adôrent défiler dans la rue, question de culture sûrement hihi.
    Après ton commentaire sur le prix de l’essence me surprend une chouïlle. Avais-tu noté qu’ils vendent l’essence par gallon, soit environ par 3,5litres?
    Merci pour ton article en tout cas, qui me plonge avec nostalgie dans mes souvenirs péruviens!

    1. Aaaaaah c’est donc ça ! Bah effectivement en regardant les photos qu’on a prises des pompes à essence (les traumatisés t’sais) c’est pas affiché en litres (ni en autre chose d’ailleurs) bah ça élucide le mystère, merci ! on trouvait ça complètement dingue… :’)
      Pour les défilés, c’est une guide qui nous a dit que Juin était le « mois sacré » et tous les jours c’était défilé sur concert sur redéfilé sur messe et re-concert… mais effectivement elle nous a précisé aussi qu’à Cuzco, de toute façon, c’est la fiesta toute l’année ! 😀
      Y’a plus désagréable comme habitude !

  3. Ah ouais! J’imagine même pas ce que çà doit être en juin avec « encore + » de défilés que le reste de l’année, car déjà de juillet à décembre je trouvais çà violent lol!
    De rien pour l’essence, c’est vrai que c’est indiqué nulle part que c’est en Gallon et c’est déconcertant. C’est en voyant un ami faire le plein et s’en sortir correctement que je m’étais fais préciser leur unité de mesure 🙂
    En tout cas, merci pour ton blog, il est génial, il va m’aider à planifier mes futures escapades (coucou Budapest et ton article sur les bains thermaux qui m’a fait mourir d’envie!!!!).
    Bonne journée 🙂

      1. Je viens de m’apercevoir que je ne t’avais même pas remercié pour le lien du blog de Kenza, honte sur moi! Mais mieux vaut tard que jamais: merci beaucoup!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *