Légendes et fjords de l’ouest

Fjords (2)Réveil comme sur un nuage, on ne se remet pas de notre expérience de la veille… autour du petit déjeuner, c’est surtout Aurore qui alimente encore toutes nos conversations ! Dehors les fantaisies colorées de la nuit ont laissé place à un ciel laiteux… Dans une campagne assoupie, on reprend pourtant le cours de notre roadtrip, en direction des fjords de l’ouest.

Ce matin, on commence par rattraper le retard pris la veille en faisant le détour par la péninsule de Vatnsnes. Cette péninsule là (contrairement à l’interminable péninsule de Tröllaskagi où l’on s’était un tantinet fait suer, faut bien l’avouer…) a le bon goût d’être beaucoup plus rapide à parcourir, et on y a repéré au moins deux bonnes raisons de la visiter… La première, qui constitue notre premier arrêt du jour, c’est Hvitserkur.

Selon la légende, il s’agirait d’un troll vois-tu (mais alors un à trois pattes par contre, un troll rare quoi, ça rigole pas…) qui, alors qu’il se radinait vaillamment pour accomplir une mission archi-spéciale… (= il venait jeter de la caillasse sur le monastère du coin) par un gros coup de pas de bol, se serait retrouvé pétrifié par les rayons du soleil au lever du jour… d’où l’importance de renouveler l’application de sa crème solaire toutes les 2h, on ne le dira jamais assez.

Bref, un chouette caillou mouillé.
(soit dit en passant, le caillou-troll est totalement invisible depuis la route, mais très bien indiqué et pas loin du tout à pieds, tu peux y aller…) <= Communiqué officiel des Flemmards Désorientés
Fjords (1)

Fjords (3)

Fjords (4)

Fjords (5)Après une petite heure de balade dans un paysage pas dégueu-dégueu ma foi, sous un soleil qui déjà, fait transpirer sous les bonnets, on remonte en voiture et on poursuit notre chemin…Fjords (6)

Fjords (7)On arrive rapidement à ce qui devait constituer notre deuxième bonne raison de s’aventurer par ici… la plage des phoques.
Bon. Bah tu n’en verras que le panneau hein, comme nous, comme ça y’a pas de jaloux.
C’est que la descente jusqu’à la plage ne nous a pas semblé très praticable vois-tu (tout était recouvert de neige, on a carrément pas pu trouver de chemin…) en hiver, pas sûr tout simplement qu’on puisse y accéder. (à en juger par l’absence totale de photos enneigées dans google images déjà, ça parait compliqué…) Et puis pour tout te dire, des phoques nous, on en avait déjà vu plein (et d’assez près) sur Jökulsárlón alors ça va, on était pas trop frustrés, on a pas insisté…Fjords (8)Faute de phoques tu prendras bien quelques bonhommes cailloux  avant de quitter la péninsule, hum ??
J’ai absolument pas d’explication rationnelle pour ça, mais c’est qu’on en a croisé un bon paquet alors qu’est-ce que tu veux, clause de représentativité oblige, chuis bien forcée d’en témoigner… Fjords (10)A la sortie de la péninsule, à mesure qu’on avance en direction de Grundarfjördur, le ciel n’a plus rien de bleu et se fait même de plus en plus menaçant, puis à son tour, la route se dégrade rapidement… glissante et pleine de trous énormes qui nous font valdinguer et nous obligent à serpenter constamment… on se traîne à 40km/h péniblement (je m’ennuierais presque si j’étais pas aussi occupée à lutter contre l’envie furieuse de dégobiller… héhéhé) Bientôt la luminosité décline, étouffée par une brume grise qui envahit totalement l’horizon et de la neige à moitié fondue se met à tomber… c’est le pompon. A l’instar du Nord du pays, par ici à nouveau plus rien ne vit… mon pauvre Binôme-pilote est mortifié… Fjords (11)Arrivés à Gundarfjördur, on est supposés continuer vers Kirkjufell mais la météo n’est pas du tout de cet avis… Pendant que le Binôme fait le plein d’essence, la neige mêlée de pluie redouble et le vent commence à se lever, le 4×4 même statique est secoué dans tous les sens. Bon bah c’est bien gentil mais moi j’suis quand même pas très rassurée… d’un commun accord, puisque de toute façon c’est pas parti pour se calmer, on décide bien qu’il ne soit que 16h de gagner directement la guesthouse de ce soir qui heureusement est toute proche…Fjords (12)On aurait pas pu espérer mieux pour se reposer et s’enrouler dans un gros plaid face à la fenêtre, en pleine tempête, que la guesthouse Sudur-bar où nous avions été bien inspirés de réserver… à 8km de Grundarfjördur, imagine cette petite ferme et son chalet indépendant, totalement isolé, tout en bois archi-charmant avec sa grande terrasse, tourné face au fjord et à la montagne Kirkjufell qu’on devine alors à peine sous un ciel déchaîné… et puis ma trogne, bien au chaud derrière la vitre, avec son carnet et son thé, hyper-occupée à écouter siffler le vent islandais… Fjords (13)

Fjords (14)

Fjords (15)Et à notre réveil… soleil sur Kirkjufell ! Ouf. J’avoue que la tempête c’est sympa pour une nuit, mais on aurait pas fait les fiers si on était restés bloqués ici… La septième journée de roadtrip peut commencer.Fjords (16)On retourne donc vers Grundarfjördur mais sans la pluie et cette-fois-ci, grand luxe, y’a même carrément un bout de ciel bleu au dessus du port et de madame Kirkjufell, alias la « montagne église »… sans raison précise non, si ce n’est qu’elle ressemblerait vaguement à un clocher… (sisi, de dos, dans une rue sombre t’sais…) et les chutes d’eau ? Bah c’est pour moi, c’est cadeau.Fjords (17)

Fjords (18)

Fjords (19)Pourtaaaant, que la montagne est belleuuuuuh… ♫Fjords (22)

Fjords (20)

Fjords (21)Ton Elinka pénible, en éternelle quête d’attention…Fjords (23)

Fjords (24)

Fjords (25)Bon, parce-que j’suis bien brave, je t’épargne la version sépia va… (l’enthousiasme du photographe qui n’sait pas choisir entre ses petits hein, tu m’excuseras…)

La prochaine étape de notre circuit du jour, c’est Gerduberg. Une réserve naturelle de falaises aveeeeec… (tiens-toi bien…) (suspeeeeens) des colonnes basaltiiiiiques !
Parce-que les colonnes basaltiques, le binôme il aime bien ça.
Les colonnes basaltiques, c’est la vie.
Les colonnes basaltiques, Président.
Les colonnes basaltiques c’est bon, mangez-en.
Fjords (26)Bon alors euh par contre… toutes géantes de 14m de haut qu’elles soient, une fois enfouies dans la neige aux trois quarts avec juste leurs têtes qui dépassent, bah pardon hein, mais c’est quand même un tout petit peu moins impressionnant que prévu, c’est ballot… moi du coup, j’avoue, je les ai juste reluquées de loin, bien pénarde dans le 4×4. M’enfin si tu regardes bien, tu verras quand même un judicieux Binôme-référentiel sur la photo suivante pour te donner une petite idée de la taille du bousin…Fjords (27)

Fjords (28)

Fjords (29)

Fjords (30)

Fjords (31)Tellement ému par ces grands bâtons en caillou le Binôme, qu’il en a paumé ses lunettes de soleil sur place dis-donc… (bon, bah elles sont blanches avec des verres dorés, si tu les retrouves hein… merci bien)

En route pour l’étape suivante : Fossatún !
Et attention, ça c’est pour moi, on rigole plus… je t’embarque pour une séance particulièrement intello-culturelle… au jardin des trolls. Fjords (32)

Fjords (33)

Fjords (34)

Fjords (35)

Fjords (36)

Fjords (37)

Fjords (38)

Fjords (39)

Fjords (40)Je euh… voilà voilà.

Le retour vers Reykjavik se fera sous le soleil, au milieu de prairies jaunes flamboyantes comme on avait encore jamais vues. Il faut dire que la neige aux alentours a presque totalement fondu, c’est la canicule par ici, il fait au moins 2 degrés.Fjords (41)

Fjords (42)

Fjords (43)

Fjords (44)Un dernier tunnel-moustache et à 15h on sera arrivés.Fjords (45)

Demain, ce sera déjà le dernier jour de notre voyage, et avec lui, le dernier de mes articles islandais, aussi…

12 Comments

  1. Les paysages sont magnifiques, ça fait rêver (sauf la tempête)!!! J’adore lire vos anecdotes qui me font bien rire 😉 Et puis, j’apprécie beaucoup les mythes et légendes, du coup je suis servi avec ce post!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *