Mývatn, un concentré d’Islande

Myvatn (1)Aucun touriste qui se respecte ne devrait quitter l’Islande sans avoir visité les environs de Mývatn… le… hum. « lac des mouches » littéralement. Bon alors oui, non, je sais. Dit comme ça, ça sent le coup fourré à base de vieux marécage pourri ou de crottin de poney, du coup t’es que moyennement tenté… (c’est sûrement un peu pour ça que les mecs essaient maintenant désespérément de le faire connaître sous le terme un rien peu plus accrocheur de « cercle de diamant » va…) mais la vérité vraie, c’est qu’outre les mouches sus-mentionnées (qui ne sont d’ailleurs là qu’en été, soit dit en passant) cet endroit très authentique et préservé du nord de l’Islande, recèle surtout une foultitude d’éclate-mirettes délicieusement diversifiés, saupoudrés de tout un tas d’activités…
En ce quatrième jour de notre Roadtrip, inutile donc de préciser, que vue l’heure déjà bien avancée, j’ai plus que hâte d’y arriver !

On s’éloigne d’Egilsstadir et à nouveau, la civilisation redevient un lointain souvenir…
Myvatn (2)Myvatn (13)Myvatn (3) Myvatn (4) Myvatn (5)La route est plutôt farceuse, de temps en temps, pour rigoler, elle disparaît brutalement dans un brouillard bienbien épais… Myvatn (6)… et elle revient, 500m plus loin, comme si de rien était… Et ainsi de suite. Hihihihi.
Bah moi, j’ai du mal avec l’humour des routes, voilà. Déjà, j’trouve qu’on s’est bien assez marrés hier, et puis franchement le côté brume surprise oppressante à souhait, moi ça m’angoisse un tantinet (c’est que j’aimerais autant pas avoir à serrer les fesses tout le trajet madame la route, sans vouloir vous commander…) et puis surtout ça nous oblige à ralentir, or on a dit que j’étais pressée, alors bon sang TU CESSES DE M’AGACER.
(ah bah MAGIE, il suffisait de brailler…)
Myvatn (7)Par un ciel parfaitement dégagé, on arrive enfin près de Mývatn et du premier point d’intérêt : les chutes de Dettifoss. La (seule) route qui y mène est supposée être fermée (dixit le site officiel islandais) mais le Binôme est d’humeur à jouer les aventuriers, sur un malentendu, on essaye quand même de passer… Myvatn (8)Et… bah raté. (j’ai tenté de réitérer le coup de la gueulante, mais sans franc succès, faut croire que mon super-pouvoir est déjà périmé)
Je te présente donc faute de chutes d’eau, le fameux panneau-qui-fait-flipper. Myvatn (9)Demi-tour (oui bah les aventures ça va bien 5 minutes) et c’est reparti…

Un panneau beaucoup plus mignon « attention moutons » (mais alors lui, totalement bidon, j’ai eu beau chercher, y’en avait pas un seul à l’horizon…) (la publicité mensongère, c’est moche, on ne l’dira jamais assez)  Myvatn (12)Le Binôme-Arthus-Bertrand. Myvatn (11)Un pont. (alias l’objet des crapahutages ci-dessus)Myvatn (10)Et au détour d’une montagne, l’odeur de soufre qui commence à imprégner l’air…
On y est : le site géothermique de Námafjall s’étend à nos pieds. Recouvert de neige il n’a rien à voir avec la version lunaire jaune-orangée qu’on peut apercevoir l’été, mais ses fumerolles restent bien présentes, ça bouillonne de toute part, on peut presque sentir la terre gronder…Myvatn (15) Myvatn (16)On s’approche d’une marre d’eau fumante, tellement mais TELLEMENT bleue écoute, que j’ai plus qu’une envie, chausser le maillot et y plonger…Myvatn (17)Bon, mais alors apparemment, par 200°C en profondeur, c’est pas TROP conseillé… Myvatn (18) Myvatn (19) Myvatn (20)BLEUE quoi tu vois.
Mais bon, si c’est juste pour nous narguer, merci bonsoir, on va y aller !

Quelques kilomètres plus loin, on est officiellement arrivés à Mývatn ! Sur le perron, le cratère du volcan Hverfjall qui se charge de l’accueil des visiteurs…Myvatn (21)Et après lui, enfin, le fameux Lac de Mývatn…Myvatn (22) Myvatn (23) Myvatn (24)Ce calme… et cet air frais… d’une pureté comme on en fait plus.
37km² d’eau fumante et scintillante à perte de vue, un panorama d’une indicible sérénité que j’ai bien dû photographier à peu près 700 fois, dans l’espoir fou de réussir à le capter, le capturer, pour coûte que coûte le rapporter… mais parfois quoi qu’on fasse, jamais ça ne rendra « comme là-bas »… frustration et précieux privilège du voyageur que ces images indomptables, qui ne se gardent qu’en mémoire.

Le tour du lac insaisissable se poursuit par une halte sur le site de Dimmuborgir, le « château sombre »…Myvatn (25)Pas de donjon ni de dragon (ni de Garde de nuit, merci, le Binôme a vérifié… Le Binôme, qui même si je lui ai dit 12 fois que c’était « château sombre », à cette heure, continue de l’appeler Châteaunoir, t’auras compris…) Bref, y’a rien de tout ça. Dimmuborgir c’est un champ de lave aux formations atypiques (une histoire de lac, de vapeur et d’érosion, un peu comme pour les cheminées des fées…) En tout cas une fois encore, le contraste de la lave d’un noir profond et de la neige aux reflets pailletés est incroyable, on y passera une bonne heure de balade… Myvatn (26) Myvatn (27) Myvatn (28) Myvatn (29) Myvatn (30) Myvatn (31)Elinkascade (sans trucage ni doublure)  Myvatn (32) Myvatn (33) Myvatn (34)Avec tout ça il est déjà 15h, il commence à faire faim… j’ai vu que la Guesthouse dans laquelle on a réservé pour ce soir, faisait aussi resto, et j’ai envie de manger chaud… elle est à peine à quelques bornes et ce sera l’occasion de récupérer les clés : adjugé. Myvatn (35)La Guesthouse Vogafjós… il faut absolument que tu notes son nom. D’abord, parce-que des logements et des resto là-bas, y’en a pas des millions… et puis alors vraiment, mais VRAIMENT, c’était un enchantement. 70€ la nuit pour 2 personnes, petit déjeuner inclus, déjà, en Islande c’est du jamais vu…
Les chambres sont toutes dans de jolis petits chalets en bois, très clean et très cosy (j’ai pas de photos de l’intérieur, désolée, j’ai pas assurée comme Reporter, mais crois-moi sur parole, c’est mignonnet à souhait, avec wifi et salle de bain privée)Myvatn (36)Et alors côté resto, là ça devient carrément grandiose… D’abord, cette Guesthouse, il faut que tu saches qu’elle est étroitement combinée avec une ferme artisanale (vaches et moutons) … et étroitement c’est bien peu dire, parce-qu’ici si le coeur t’en dis, tu manges carrément… avec vue sur l’étable ! Si. Y’a des vitres dans le resto et derrière, pof, les vaches.
Bon, nous on a choisi le côté vue panoramique sur le lac et les environs, mais le concept est quand même sacrément original, t’en conviendras !

(Un binôme anonyme témoigne)Myvatn (37) Myvatn (38)La cuisine (à toute heure) est artisanale de chez artisanale (et, accessoirement, délicieuse) uniquement à base de produits locaux et a fortiori issus de leur ferme. Ce midi là on a opté pour leur soupe « goulash islandaise » (carottes, pommes de terre, boeuf, lardons, oignons) et son pain de Geysir, cuit à la vapeur des geysers… un pur régal, difficilement descriptible, un peu entre le pain nordique et le pain d’épices. On l’a tellement aimé que le cuisinier (sympa hein, puisqu’Islandais) nous en a emballé un entier à emporter ! (avec le beurre fermier de chez eux, sinon apparemment, c’est pêché…)
Compte quand même 22€/ personne, pour le coup c’est pas hyper donné… mais pour nous ça reste vraiment sans le moindre regret !

Vers 16h, on reprend tranquillement le tour du lac… on aperçoit au loin la myriade de pseudo-cratères de Skútustaðir (qui ne sont pas de « vrais » cratères de volcan, juste des formations créées par explosion lors du contact entre des coulées de lave et l’eau du lac)(géologie is back)Myvatn (40)

Myvatn (39)

Myvatn (41) Myvatn (42)Non mais quand même quoi… Pfiou.
Si j’meurs, sortez la pelle à neige, c’est dit : j’veux qu’on m’enterre ICI. Myvatn (43) Myvatn (44)Pause poney, le retour de la vengeance II. Myvatn (45) Myvatn (46) Myvatn (47)Alors que le jour décline et que le tour du lac est presque bouclé, sur la gauche, un petit chemin qui monte attire notre attention… on s’y engage, on grimpe… là-haut c’est isolé, quasiment pas d’habitations à l’horizon, la vue est dégagée… ça c’est le spot idéal pour chasser l’aurore boréale ou je ne m’y connais pas ! Myvatn (48)On marque minutieusement l’endroit et on repart, plutôt contents de notre coup… Myvatn (49) Myvatn (50) Myvatn (51) Myvatn (52)Pause poney, troisième volet… (bah oui mais faut bien s’occuper pendant que le Binôme, cet homme de bien, débloque la bagnole de deux touristes chinois un peu neuneus qui se sont enneigés en beauté en se garant comme des brutes dans le bas côté… )Myvatn (53)17h30 : le tour du lac est terminé, les chinois sont déneigés… retour à la Guesthouse pour choper les maillots ! Parce-que ce que je ne t’ai pas dit, c’est que tout à l’heure lors du check-in, on a profité des réductions qu’ils nous proposaient pour prendre 2 tickets d’entrée pour… les Nature baths de Mývatn !
Des bains géothermaux beaucoup moins touristiques que le sacro-saint Blue lagoon près de Reykjavik, ici pas de file d’attente ou de bousculade, et pour ne rien gâcher, dont le prix n’est que de moitié soit 25€/pers (et même 22€ pour nous)
Perchés dans les hauteurs et surplombant le lac de Mývatn, ce soir, il y fait -10°C. Les bains d’une eau opalescente varient entre 36°C et 39°C… la brume soufrée s’élève et fait instantanément givrer les cheveux et les cils, le sol de lave grattouille les pieds…

Inspirer… Expirer…

Le coucher de soleil repeint doucement le ciel, l’instant ne pourrait être plus parfait.Myvatn (54) Myvatn (55) Myvatn (56)2h de pure détente plus tard, même si les bains ne ferment qu’à 22h (et que le Binôme, qui doit avoir des branchies planqués quelque part, n’est pas très décidé à s’arrêter de barboter…) on rentre à la Guesthouse : il faut manger et se préparer à chasser…

Ce soir là, à 21h à peine on est déjà en place, bien équipés : tablette de chocolat et gros plaid en laine (de mouton Islandais !) empruntés dans notre chambre. Notre spot repéré l’après midi est bien désert et dégagé, comme on l’espérait : motivés comme jamais, on scrute le ciel en direction du Nord, hyperconcentrés…

Il parait que les aurores boréales commencent par une simple et anodine petite traînée blanche avant de s’intensifier, et que seul l’appareil photo, plus sensible que notre oeil, est au début capable de les identifier… il est 21h30 et j’aperçois justement un genre de nuage en strate qui ne m’avait pas l’air d’être là il y a deux minutes…

Je briefe le Binôme qui prend la photo de toutes les attentes… Et… c’est un OUI ! C’est vert ! C’est une Aurore ! (petite danse de la victoire improvisée)
Progressivement elle s’intensifie, comme prévu, et devient perceptible, puis verdit… le Binôme mitraille de photos (toutes plus ratées les unes que les autres, mais c’est les réglages, vois-tu) moi je glousse enroulée dans mon plaid… et vers 22h, c’est terminé.

Franchement, on est contents. Ah sisi, on est contents.
Mais moi… même si je n’dis rien sur le moment, j’suis pas archi-émerveillée. J’avoue que je m’attendais à quelque chose de plus impressionnant, bon, en photo ça parait plus tranché, mais à l’oeil nu, c’était vraiment pas aussi vert, et puis bah… ça n’a pas bougé… dans les films, les aurores boréales elles ont l’habitude de danser, non ? Je me dis que c’est bien d’en avoir vu une (ne serait-ce que pour récompenser les deux nuits précédentes, à veiller sans succès) mais sincèrement, je n’peux pas m’empêcher de me demander pourquoi on en fait tout un plat si c’est juste l’histoire de 2-3 belles photos (en plus, toutes les nôtres sont moches à souhait…) Aller, je t’en mets quand même une pour l’apport scientifico-illustré, mais t’avoueras que y’a franchement pas de quoi l’encadrer !Myvatn (57)Ce soir, pas d’interminable veillée donc, on s’endort satisfaits.

Le lendemain matin le réveil n’a pas besoin de sonner, impatients de goûter le petit déjeuner qu’on espère digne de notre repas d’hier, on saute sur nos quatre pieds (oui quatre, j’te rappelle qu’on est deux, j’te laisse le soin de recompter) on remballe nos affaires et on part à l’assaut du buffet !
Oh. My. God.
Myvatn (58) Myvatn (59)Saumon fumé local à se damner, fromages affinés, pain de Geysir adoré, pain islandais (un genre de pain azyme) fruits frais, Skyr en pagaille, thés, café, jus d’oranges pressées, oeufs fermiers, crudités, graines et muesli variés, lait frais (le vrai de vrai tout juste tiré !) en passant par le jambon de mouton fumé à se rouler par terre… On s’est déglingué les papilles et explosé l’bidon. Pardon.

Ce midi, à Akureyri, moi, je sais pas trop si j’aurai de l’appétit… 😉

45 Comments

    1. Aaaah… je me la joue suspens, mais pour te dire la vérité, on en a vue une autre… plus belle que tout ce que j’aurais pu imaginer ! Je pense que c’est surtout une histoire d’intensité des éruptions solaires, mais je te dis tout plus en détail très vite ! 😉

  1. OMG, nous aussi on est reste dans cette guesthouse! Elle est super top, la meilleure qu’on ai faite! Et on a meme pu aller caresser les bebes vache! Comme toi, on a fait les bains qui sont tops. On a vu les aurores boreales aussi ce jour-la mais mes photos sont tellement moches, je n’ose pas en poster une car franchement c’est laid! comme toit j’ai adore Myvatn 🙂

    1. Pareil, c’était la meilleure guesthouse où on soit allés, et on a papouiller les veaux, comme deux gros niais ahah :’)
      Photographier les aurores boréales c’est vraiment pas facile… :-/

    1. Mais oui, c’est magique ! Qu’est-ce qui ne l’est pas en Islande en même temps ? Du coup, on ne peut décemment pas leur en vouloir de croire aux elfes, aux trolls et compagnie … 😉

    1. Merci Nathalie ! 😉
      (je viens de faire un tour sur ton blog, ton article sur le saut à l’élastique a manqué de me faire tomber de mon canapé ! T’es une courageuse, tu pourras escalader les glaciers islandais toi !)

  2. Je n’ai fait que le sud de l’Islande pour l’instant mais tes photos m’ont tellement donné envie de faire le nord dès maintenant !

    Par contre pour moi les aurores on été une expérience folle, on ne savait pas quoi chercher.. on voit des petites traînées vertes et on se dit que si c’est ça c’est quand même un peu décevant et d’un coup c’est très intense c’est vert c’est bleu , blanc.. ça bouge ça se déplace… et quand on se dit que c’est fini, on reprend la voiture pour rentrer et la.. d’un autre spot ça recommence! s’était si fou , mon seul regret c’est de ne pas avoir emmené l’appareil photo ce soir la …

    1. Hihi, mais ouiiiiii ! le Nord de l’Islande il faut le faire ! (et encore, nous on a pas pu monter jusqu’à Husavik, les routes étaient bloquées…) mais c’est vraiment une ambiance à part.
      Et concernant les aurores… je suis de ton avis, je ne le savais pas encore ce soir là, mais le lendemain, une révélation nous attendait 😉

  3. C’est magique, merci pour le partage, ça donne envie de partir !
    Le bain chaud avec -10 degrés, ça aussi c’est tentant
    En ce qui concerne les aurores boréales, il y a peut être différentes « intensités » ? Simple supposition, mais peut être que certains jours elles se voient mieux que d’autre, j’arrive pas à concevoir que ce soit décevant, trop triste 🙁 J’espère en voir un jour quand même

    1. Absolument, c’est beaucoup une question d’intensité, et d’être « au bon endroit au bon moment » aussi… ce soir là, l’intensité était de 2 seulement (sur l’échelle de 0 à 9) mais on avait pas dit notre dernier mot… 😉

  4. Super ce post avec humour et fantaisie et des photos tout simplement sublimes ! Merci pour ce beau voyage photographique tout en camaïeux de bleus ! Belle journée à toi !

  5. Coucou !
    Ça fait un sacré moment que je te suis sur Instagram, et j’avais suivi tes aventures en Islande avec grand intérêt ! Tes photos sont sublimes et me donnent drôlement envie de découvrir ce pays *o* ! C’est une destination que nous aimerions beaucoup faire mon copain et moi.
    Merci pour cet article très intéressant et bravo pour la une lifestyle sur Hellocoton 😉

    1. Huhu merci Sonia ! (J’étais étonnée de voir affluer autant de visiteurs, j’ai vite compris, c’est une jolie surprise ! 😉 )
      Et je te souhaite d’avoir bientôt l’occasion de visiter la terre de glace à ton tour !
      Bisou !

  6. C’est sublime ! Je n’ai jamais vraiment été attirée par ce pays, mais je dois dire que tes photos sont un enchantement et donnent vraiment envie de revoir son jugement, tout ce blanc, ces paysages incroyables, me laissent songeuse… <3 merci pour ce beau moment.

    1. Moi à l’inverse je rêvais de L’islande depuis un moment, mais pourtant, je n’aurais jamais cru que c’était aussi époustouflant, c’est vraiment un voyage à faire, je ne connais personne qui soit rentré déçu… 😉

  7. ouhlala mais ton article mérite des milliers de partage tellement les images sont magnifiques, cet endroit est magique, ça m’a fait voyager le temps d’un instant ! e, tous cas merci pour ce beau partage, des bisous 😀

  8. Superbes photos, et superbe reportage !! Je suis allée deux fois en Islande, et je suis tombée amoureuse de de pays !! Très envie d’y retourner pour aller au Nord, la première fois nous avons fait toute la partie Sud de Reykjavik jusqu’au Jokulsarlon, la seconde la péninsule de Snaefellsness (nous n’avions pas le temps de faire l’aller retour jusqu’à Myvatn), c’était magique ! Tout comme toi, j’ai eu de la neige, du soleil, des tempêtes, j’ai adoré !! Pour les aurores boréales, le spectacle dépend surtout de l’activité solaire, plus l’activité est faible, plus l’aurore est fadouille (presque des nuages blancs), mais quand l’activité est plus importante, tu les vois plus vertes (même si c’est moins flashy que sur les photos:D), et surtout elles dansent et tu peux voir des vibrations et ondes qui bougent tout le long !! Et encore, je n’ai pas vu la version grosse intensité, il paraît que c’est fou !!! Merci pour ce superbe article, ça me rappelle de chouettes souvenirs !!

    1. Oh déjà deux fois, t’es une habituée ! Faut que tu fasses Myvatn et les péninsules et fjords du nord <3
      Concernant les aurores... t'as entièrement raison, pour ne rien te cacher, celle-ci était d'intensité 2 seulement... mais le lendemain... on a eu une chance incroyable... à suivre ! 😉

  9. Mais dis donc, je croyais que tu étais végétarienne ^^
    Superbes photos en tous les cas ! Et ravie de retrouver tes textes qui me manquaient tant, c’est presque encore plus agréables sur les périples de voyage, on sent que tu apprécies 🙂

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *