Ollantaytambo : sur la route du Machu Picchu

Ollantaytambo (1)Oui bonjouuuur, c’est encore le Pérou ! Tu vas bien ?
Bon, alors oui… j’me suis un petit peu endormie sur mes lauriers de transat’ (rapport à ce superbe été qui nous est offert probablement, N’EST-CE PAS) mais j’ai pas (totalement) oublié notre rencard : aujourd’hui, je t’emmène donc comme promis à Ollantaytambo… à 75km de Cuzco, c’est l’étape intermédiaire toute trouvée sur la route du Machu Picchu, et la vie est vachement bien foutue, puisque c’est justement là-bas qu’on se rend le Binôme et moi dis-donc… Dingue non ? (je te détaillerai le trajet global et son organisation à la fin de l’article) Mais d’abord, coup d’œil sur Ollantaytambo, un autre site majeur de la vallée sacrée…
Ollantaytambo (2) Ollantaytambo (3) Ollantaytambo (4) Ollantaytambo (5) Ollantaytambo (6) Ollantaytambo (7) Ollantaytambo (8) Ollantaytambo (9) Ollantaytambo (10) Ollantaytambo (11) Ollantaytambo (12) Ollantaytambo (13) Ollantaytambo (14) Ollantaytambo (15) Ollantaytambo (16) Ollantaytambo (17) Ollantaytambo (18) Ollantaytambo (19) Ollantaytambo (20)

Enclavée entre les montagnes (comme à peu près toutes les villes dans ce coin là du Pérou) Ollantaytambo c’est littéralement « L’auberge d’Ollantay » (encore un guerrier hein, évidemment…) (les boulangers et les coiffeurs gravant vachement moins souvent leur nom dans l’histoire, t’auras remarqué) (DISCRIMINATION je crie ton nom)
Bref. Ollantaytambo, de qui que vienne son nom, c’est d’abord un village encore une fois très coloré, comme à Cuzco ou Písac, avec des ruelles pavées à n’en plus finir, des murs incas par-ci par-là, un petit marché pour les locaux, et puis des boutiques kitchouilles pour les pas-locaux bien sûr…

C’est aussi là qu’on a mangé notre première soupe de quinoa (avec des petits morceaux de queso dedans, et son pain à l’ail)  Ollantaytambo (21)

Plutôt pas mal du tout, et alors un peu d’énergie, crois-moi, c’était pas du luxe avant de se lancer à l’assaut de l’autre versant d’Ollantaytambo : sa forteresse Inca, terrasses, temples et tout le toutim inclus… à base d’overdose de marches en plein cagnard, comme d’habitude… Et cette fois-ci pour plus de fun, avec nos sacs sur le dos en bonus ! Ollantaytambo (22) Ollantaytambo (23) Ollantaytambo (25)

Les habitants (qui vivent en liberté soit dit en passant)Ollantaytambo (26) Ollantaytambo (27) Ollantaytambo (28)

(le temple de l’eau, même que c’est écrit à côté oui… #traductor3000 )  Ollantaytambo (29) Ollantaytambo (30) Ollantaytambo (31) Ollantaytambo (32) Ollantaytambo (33) Ollantaytambo (34) Ollantaytambo (35)

Elinkarapace. (prière de ne pas me lancer de pokéballOllantaytambo (36) Ollantaytambo (37) Ollantaytambo (38) Ollantaytambo (39)

Là c’est quand je souris au Binôme tu vois, parce-que d’où je suis, je crois que j’suis déjà arrivée en haut… hihihi. « Heureux les ignorants » hein.
Ollantaytambo (40) Ollantaytambo (41) Ollantaytambo (42) Ollantaytambo (43) Ollantaytambo (44) Ollantaytambo (45) Ollantaytambo (46)

Et enfin, tout là-haut-très-loin, le temple du soleil. Belle bête.
Sauf que 2mn après, je prenais en guise de récompense pour cette grimpette, une tempête de sable dans l’oeil droit (forcément, on a pas idée d’aller se coller là haut en plein vent tu m’diras…) et donc 5mn plus tard, j’étais redescendue en grommelant, me laissant dégouliner pénardos à l’ombre avec les lamas en attendant le Binôme explorateur… Note perso : ça se descend vachement mieux que ça n’se grimpe, les machins incas… #CaptainObvious  Ollantaytambo (47) Ollantaytambo (48)

Voilà… Ollantaytambo, c’est tout ça.
Nous on y a fait un arrêt d’une demi journée, je pense que c’est un timing correct qui permet de couper un peu le trajet vers le Machu Picchu.

Du coup, l’organisation du trajet en question, parlons-en ! Je t’avais déjà dit que c’était loin d’être une sinécure d’organiser son excursion au Machu Picchu et il est temps de débriefer l’affaire plus en détails…

Pourquoi c’est galère ? Bah parce-que le Machu Picchu c’est pas un petit machin posé au milieu d’une prairie avec accès en TGV billets preums, VOILA. L’accès est pas aisé d’un point de vue technique, et le voyage est donc long et/ou coûteux aspect touristique oblige…

Donc sauf si t’es blindé et que ça n’te gêne pas d’avoir un planning pré-organisé archi-serré, auquel cas tu pourras te rendre dans un agence qui organisera tout pour toi, moyennant environ 400€/pers sur 2 jours…

Sinon, tu vas devoir un peu galérer.
1) Il faudra acheter ton billet pour le-dit Machu Picchu dont l’accès est strictement limité à 2500 personnes par jour, donc pour peu que tu partes en haute saison, sois prévoyant… tu peux les acheter soit en agence de voyage, soit en ligne sur le site officiel, soit au musée historique de Cuzco par exemple… mais pas à l’office de tourisme ni chez les prestataires de transports, ce serait trop simple. Le prix de base est à 140 soles/pers (environ 35€) et il existe aussi des billets avec options pour grimper sur les montagnes environnantes…
2) Il faudra te rendre à Aguas Calientes, qui est LA ville de « stockage » incontournable au pied du Machu Picchu, d’où partent toutes les excursions qui y mènent, que ce soit en bus ou à pied.
Plusieurs options pour rejoindre Aguas Calientes  :
– à pied (le trail de l’inca, en toute simplicité, sur 4 jours, à réserver au moins 1 mois à l’avance, et qui coûte assez cher soit dit en passant) (j’en sais pas plus et je décède rien que d’y penser, merci de ne pas évoquer davantage cette option devant moi)
– en train : CHER. La même société que l’Orient-express est venu poser ses rails par ici, ralliant quasi directement Cuzco à Aguas calientes en 3h (faut quand même te rendre à la gare qui n’est pas exactement à Cuzco mais à Poroy) donc des trains très modernes, climatisés, collation offerte, bidule pouet-pouet… Deux sociétés se disputent le gâteau : Perurail et Incarail. Mais même combat : compte minimum 150€/pers l’A-R (voire bien plus cher selon les horaires)
– En minibus qui contournent par les montagnes, mettant donc 7h de route assez dangereuse et très fatigante… puis te déposent à la station hydroélectrique à 2h de marche d’Aguas Calientes. (mais il parait que ça se fait bien…)

Nous, on a choisi de mixer tout ça, pour essayer d’optimiser à la fois le coût et le temps… On a donc d’abord pris un minibus (à prendre exclusivement rue Pavitos dans le centre de Cuzco, sans nécessité de réserver, desservi en continu à partir de 3h du matin) qui pour 10 soles/pers (2,50€) nous a déposés à Ollantaytambo vers 7h30 du matin.
Après avoir visité, on a fait la fin du trajet en train via Pérurail (attention réservation obligatoire car les places sont peu nombreuses, et il faudra jongler pour trouver une date compatible avec l’entrée du Machu Picchu hein…) compte 1h30 pour faire Ollantaytambo-Aguas calientes, pour 60€/pers environ… et nous y voilà… ou presque !

3) Il faut encore monter jusqu’au Machu Picchu ! L’idée étant d’arriver sur le site pour l’ouverture (à 6h) avant qu’il ne soit envahi de touristes, et histoire de voir le lever du soleil… pour ça, soit tu te lèves à 4h et tu montes à pied (2h de grimpette dans le noir, à se faire becter par les moustiques, bonne chance !) Soit tu prends une navette (Bus) qui t’y monte en 30mn à partir de 5h du mat’ pour 10€/pers… donc 20€ l’A-R (ce qu’on a choisi).

Voilà… donc en résumé notre conseil c’est de faire :
– Collectivos Cuzco-Ollantaytambo (5€ A-R)
– Train Ollantaytambo-Aguas Calientes (120€ A-R)
– Navette d’accès au Machu Picchu (20€ A-R)
– Billet d’entrée (35€)
Total = 180€/pers
+ 1 nuit d’hôtel sur place (on trouve facilement pour 10€/pers)

Je te passe les détails sur le moment où on vient de réserver le train hors de prix là, et où on se rend compte que personne ne nous l’a dit mais c’est le SEUL jour de l’année au Pérou où tout est fermé because début du « holly month » et des vacances, et donc, impossible de réserver le billet d’entrée du Machu Picchu hein ? Genre l’instant où le mec d’une agence, nous dit qu’il en reste seulement TROIS de dispo pour notre date et que si on les veut il ne peut pas les réserver, faudra tenter de venir les acheter le lendemain, le tout alors qu’on part à 5h du mat’ ? Et l’instant donc, où prise d’un flash inespéré, je m’souviens qu’on peut commander sur le site officiel, et où je gambade vitesse V jusqu’à l’hôtel comme un petit lama désemparé, abandonnant le Binôme tout bleu derrière moi, pour essayer de réserver en ligne in extremis les billets rescapés avant que quelqu’un d’autre ait la même idée, le tout sur un ordinateur d’avant guerre QUI FAIT PAS LES AROBASE PUTAIN, sur un site pas du tout intuitif où il faut se reconnecter 5 fois avec ton numéro de dossier avant de pouvoir, enfin, finaliser et imprimer les-dits billets tant convoités… Non vraiment, vaut mieux pas que je t’en parle va…

Heureusement que ça en valait la peine… la preuve très bientôt ! 😉

12 Comments

  1. Tu me rappelles de bons souvenirs, mes 5 mois au Pérou remontent à 2009 mais j’y pense encore très souvent ! Il y a aussi un plan B pour aller au Machu Picchu moins cher, sans prendre le train, c’est de randonner jusqu’à Hydroelectrica puis de marcher sur les rails du train jusque Aguas Calientes. Les paysages sont magnifiques, au cœur de la jungle qui pousse sur les moyennes montagnes péruviennes. Parfois être radin permet de se créer de beaux souvenirs !

    1. Ah oui mais alors randonner de Cuzco jusqu’à hydroelectrica, moi, ça me donne envie de mourir dans la seconde rien que d’y penser ! (c’est le trail de l’inca en fait, dont je parle vite fait…) m’enfin j’admire ceux qui s’y sont collé ! 😉
      5 mois au Pérou, wow, quelle aventure ! T’as dû voir tellement de choses…

      1. Le vrai trail de l’inca est cher, faut réserver super en avance, c’est de la vraie grosse rando de montagne avec bivouac sous la tente, et surtout des porteurs mal équipés pour trimballer tout le matos, et ça, prendre des péruviens pour des mulets, je voulais pas. Moi j’ai fait l’inca jungle trail, avec nuits en dur et sans porteurs, mais avec des petites étapes faciles, sans trop de dénivelé. J’étais passée par une agence, j’avais peur de marcher toute seule et de me perdre, et c’était pas cher, genre 130€ les 4 jours tout compris. Mais sinon il faut prendre un collectivo jusque Santa Teresa, et ensuite y’a plus grand chose à marcher.
        Oui ces 5 mois au Pérou sont inoubliables ! Mais j’y étais surtout pour faire du bénévolat, donc en sorties touristiques, je suis loin d’avoir tout vu, et mon parcours finalement a ressemblé au tien. Hâte de lire la suite de ton voyage.

        1. Ah c’est intéressant cet inca jungle trail ! Effectivement, l’inca trail ressemble beaucoup à un gros mastodonte touristique avec tout ce qui s’y rapporte… Je suis curieuse de savoir quel type de bénévolat tu y as fait, je vais de ce pas sur ton blog 😉

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *