La péninsule de Reykjanes

Reykjanes (6)Dernière journée… 10h. On traîne un peu les pieds, mais c’est qu’on voudrait encore tout faire durer… Les 10 jours sont trop vite passés et en même temps, on a découvert ici tant de choses si différentes, qu’on a ce drôle de sentiment d’être partis depuis beaucoup plus longtemps…
Le soleil non plus n’est visiblement pas d’humeur à se lever ce matin, pourtant il faut y aller, il nous reste une dernière étape pour que notre tour d’Islande soit bel et bien bouclé : la péninsule de Reykjanes. On quitte donc Reykjavik en direction de la réserve naturelle de Reykjanesfólkvangur, où même la montagne, carrément trop sympa, nous accueille avec un joli p’tit coeur… (sérieusement les gars, vous voulez qu’on pleure, c’est ça ?!) pause photo obligée, avant de marquer notre véritable premier arrêt au lac (gelé) de Kleifarvatn…Reykjanes (1)Reykjanes (2)

Reykjanes (3)

Reykjanes (4)

Reykjanes (5)Des tas d’oiseaux qui virevoltent, un soleil qui fait quand même quelques efforts pour trouver la sortie de nuages-city, et un Binôme qui comme d’habitude, s’approche beaucoup, BEAUCOUP trop du bord à mon goût… (mais comme il parait qu’il a plus 4 ans et que j’suis pas sa mère, soit-disant, j’ai pas trop le droit de râler)
Je suis quand même soulagée qu’on remonte en voiture, d’autant que c’est pas pour chipoter, mais vu le ciel couvert et la brise glacée qu’il y a aujourd’hui, je crois qu’en bonus, on a pas fini de se les cailler…

L’étape numéro deux, c’est l’odorante zone géothermique de Seltún…
Ah bah ici, on a moins froid ! (sans déconner…) Bon, l’odeur intense d’oeuf pourri offerte par la maison est un brin moins accueillante, mais on commence à y être habitués…
Pas de geysers à Seltún, mais une immense étendue bouillonnante pas moins impressionnante, d’un camaïeu de jaune déconcertant… On se promène un petit moment dans ce paysage extraterrestre où la terre gronde si fort sous nos pieds qu’on a la sensation de marcher sur un chaudron… des craquelures intimidantes, des cascades fumantes, des marres bloblotantes, intriguantes…
Reykjanes (7)

Reykjanes (8)

Reykjanes (9)

Reykjanes (10)

Reykjanes (11)Reykjanes (12)Reykjanes (13)

Reykjanes (14)

Reykjanes (15)

Reykjanes (16)

Reykjanes (17)

Reykjanes (18)

Reykjanes (19)

Reykjanes (20)

Reykjanes (21)« Elinka au pays des oeufs pourris » Reykjanes (22)On poursuit notre route et on atteint la côte, direction Grindavik…Reykjanes (23)(bon nous, on aurait bien mis un « e », mais sur le principe on est d’accord)Reykjanes (24)Arrivée à Grindavik… j’ai l’impression d’avoir fait un bond dans le passé… Et dans un coin non-identifié (bienbien paumé) des états unis aussi. Reykjanes (25)

Reykjanes (26)

Reykjanes (27)

Reykjanes (28)

Reykjanes (29)

Reykjanes (30)

Reykjanes (31)On s’aventure sur le port pour casser la croûte et y trouver du vrai café… IL LE FAUT. (on veut bien pique-niquer pendant 10j et boulotter de la baleine, mais on reste français…)
Reykjanes (32)

Reykjanes (33)

Reykjanes (35)

Reykjanes (36)

Reykjanes (37)

Reykjanes (34)Coup de bol d’avoir débusqué par hasard cet adorable café (qui sert des pâtisseries et des soupes maison pour trois fois rien aussi…) et où l’on croise pour ainsi dire, que des habitués… (et le patron, très fier de sa décoration !) dernier cliché pendant que le Binôme entrain de payer, et c’est reparti jusqu’à Reykjanes et son phare qui au passage, est le plus ancien phare d’Islande…  (et Jimny en guest star)Reykjanes (38)

Reykjanes (39)

Reykjanes (40)

Reykjanes (41)

Reykjanes (42)

Reykjanes (43)

Reykjanes (44)

Reykjanes (45)

Reykjanes (46)La pluie se joint à la partie, on souhaite bonne chance aux mouettes et on s’éclipse, dernière mission : Le Blue Lagoon…Reykjanes (47)

Reykjanes (48)Attraction touristique islandaise par excellence, je voulais évidemment voir à quoi ça ressemblait… bah écoute, on s’est très vite sauvés ! Ok, l’eau est belle, tu vois, j’suis sympa j’te l’ai photographiée. Mais alors pour le reste, pardon, mais le côté disneyland surpeuplé qui y est associé est à mon goût, purement et simplement à gerber… des heures d’attente pour y accéder (dans le meilleur des cas, tu peux aussi te faire refouler si t’as pas réservé…) avec des caissiers peu aimables (ils embauchent des étrangers c’est SÛR !) qui montent sur une chaise au milieu de la foule de brebis-touristes pour la sermonner (quand ça fait pas la queue bien dans l’axe comme il faudrait…) (même en classe verte au CM2 on te laissait plus de liberté, t’sais…) et le tout arrosé d’un tarif prohibitif évidemment (50€ l’entrée) en adéquation parfaite avec l’esprit mercantile du lieu… ajoute que ce jour là, la météo n’était pas très encourageante… bah non merci hein, nous, on restera sur notre belle expérience des Nature baths de Mývatn, et les 100 balles, on va plutôt aller les déguster !

Aussitôt dit, aussitôt fait… un joli restaurant panoramique sur le Port de Keflavik, conseillé par notre hôte Airbnb de ce soir, merci Yngvi !Reykjanes (49)

Reykjanes (50)Finalement quelle meilleure façon pour deux gourmands comme nous, de terminer un si beau voyage ?Reykjanes (51)

Reykjanes (52)Enfin… sauf ça, peut-être… (je vois encore d’ici la tête mortifiée du Binôme quand il y a goûté !)(puis recraché)(oui j’avoue, je glousse un tout petit peu, pardon)
Je te présente un plat traditionnel islandais… le Hákarl. Autrement dit, du requin faisandé.
Plus exactement enfoui dans le sol et laissé en putréfaction pour 5 à 6 mois puis découpé en gros morceaux et séché à l’air libre pendant plusieurs mois. Voilà voilààààà.
T’as envie de goûter et tu sais pas troptrop si tu vas aimer ? bah je dirais que ça dépend de ton affinité pour les rognures de pieds.
La plupart des gens disent que ça ressemble à un très très vieux fromage… bon, moi j’adore le fromage très fort, et c’est pas hyper vrai, ou alors la croûte du munster fermier que t’aurais oublié 6 mois dans le grenier, peut-être, admettons… en tout cas, ça sent très fort, et dans la bouche, c’est un peu la même galère, autant être parfaitement honnête. D’où le Brennivin toujours servi avec d’ailleurs, histoire de désinfecter faire couler. En islande, plus qu’un plat recherché, c’est surtout une tradition et une preuve de bravoure que de le « déguster »… hey bah ton Elinka, elle est pas peu fière d’annoncer qu’elle a TOUT mangé !

La digestion s’est bien passée (c’est gentil de t’en soucier) et après une courte nuit, à 4h, c’est sous une météo déchaînée qu’on plie bagages… sur le parking de l’aéroport, la pluie et le vent se sont ligués en une tempête qui ne devra cesser que dans plusieurs jours ! On s’envole littéralement, en quelques mètres on est trempés… comme s’il ne fallait rien regretter, on quittera ainsi l’Islande pour retrouver le réconfort d’un doux soleil français…

11 Comments

    1. Et concernant le requin faisandé, tu es courageuse !! Je pense que j’aurai négocié avec la personne qui m’accompagne pour qu’elle en prenne, et qu’ensuite je goûterai dans son assiette.. Je suis une peureuse !

      1. On a pris qu’une assiette pour deux quand même, et j’avoue que j’ai en ferais pas mon petit dej de tous les dimanches matin… Mais c’est original ! Très très très original… 😀

  1. Super! On n’a pas eu le temps de finir la peninsule de Reykjanes car on etait trop presse par le temps! Par contre, le Blue Lagoon, on n’a meme pas voulu l’approcher, bien trop touristiques et on ne m’en avait pas dit du bien! 🙂

  2. Super article comme d’habitude 🙂 !
    Moi aussi, j’ai été déçu du Blue Lagoon, je voulais y aller quand même pour voir (surtout qu’on a pas été dans le Nord), mais c’est vraiment l’usine, trop de monde !
    Vous y étiez à quelle période ? J’ai l’impression qu’il y avait moins de neige surtout à Seltun.

    1. Merci Célia ! On y était du 2 au 10 Mars, et effectivement les deux derniers jours il y avait eu un gros redoux (2 ou 3 degrés au lieu de -5 quoi…) la neige par endroits avait beaucoup fondu par rapport à notre arrivée déjà !
      (Jsuis contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir cet avis sur le Blue truc)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *