Porto, sur les rives de la douceur de vivre…

Porto (1)Par la présente de cet article, je sus-nommée Elinka, en la personne de moi-même, déclare officiellement Porto, Capitale internationale et intersidérale de la douceur de vivre.

C’était en Janvier, en France on était carrément frigorifiés et le Binôme et moi, on était sur-fatigués, limite burn-outés… En prime, il nous restait en tête (et un peu en travers de la glotte aussi) la confrontation glaciale avec les polonais lors de notre dernier voyage qui nous avait un peu désarçonnés… C’est dans ce contexte là qu’on est partis passer 5 jours à Porto, avec une minuscule valise et un gros bouquin dedans, sans planning de visites ni attentes particulières autres que de trouver un peu de répit et de détente.

Quand on est arrivés, on a vite compris qu’on s’était pas gourés… il faisait déjà 18 degrés à cette période de l’année, et dès les premières minutes, de promenades en rencontres, de sourires en sourires, on a senti notre coeur s’alléger et notre pas ralentir, jusqu’à se caler au rythme ronronnant de la ville… c’est qu’ici ça grimpe sec tu verras, alors on marche doucement, on prend son temps. Viens je t’emmène…

La balade commence sur les bords du fleuve Douro, on est à Gaia et en face là, c’est Porto. Sur les rives, des bateaux à l’ancienne qui transportaient le vin, car c’est en fait de ce côté du fleuve que tu trouveras les caves de Porto, à visiter, et surtout à déguster (il en existe des tas de sortes) avec deux trois bricoles à grignoter, pendant qu’on y est…     Porto (2) Porto (3)Après quelques pas le long du fleuve, peut-être au gré d’un marché de petites babioles traditionnelles si t’as de la chance, histoire de gloutonner encore quelques marrons chauds (salés !) et d’acheter de la vaisselle ou une paire de boucles d’oreilles (au hasard) tu reprendras le téléphérique qui t’amènera directement en haut du pont. Porto (4)Jolie vue plongeante sur Porto incluse… Porto (6)Tu traverseras le pont (en faisant gaffe de ne pas te prendre un métro entre les dents hein, t’es mignon, tu restes bien sur le trottoir…) Porto (7) Porto (8)Sur ta droite, de la verdure partout qui noie les habitations… (oh et c’est des oranges les petits trucs que tu vois dans les arbres là ! Non mais en Janvier quoi les gars…) Porto (9) Porto (10)Et à ta gauche, pareil du vert… Porto, sous sa cape de végétation. Porto (11) Porto (12)Une fois le pont traversé tu es officiellement à Porto et déjà, les azulejos sur les façades donnent le ton. Porto (13)Un tout petit peu plus loin sur ta gauche, la première à t’accueillir c’est La Sé : la Cathédrale de Porto. Rien que ça ouais. Avec ses pierres verdies, va savoir pourquoi, elle m’a fait penser aux temples d’Angkor quand je suis arrivée par ce côté… bon alors oui, des temples cambodgiens avec des azulejos c’est pas tous les matins, ok… j’ai pas l’entière maîtrise de mes impressions, tu m’en vois désolée. Porto (14)Bon oui… non… c’est une cathédrale ok. Porto (15)Avec un parvis plutôt pas vilain, qui surplombe le fleuve et la ville sur lesquels il offre d’ailleurs une jolie vue… (que je n’ai pas prise en photo, et non. Si tu veux la voir, faudra y aller mon petit bouchon!)Porto (16) Porto (17)On pourrait la visiter cette cathédrale… mais ce sera pour plus tard, aujourd’hui, je t’emmène juste te balader et refaire ton capital UV.Porto (19)On redescend par le côté… là-bas, le grand truc qui dépasse, c’est la Torre dos Clerigos, si t’es sage, je t’emmènerai y monter.Porto (20)Pour l’instant, ça descend, le Binôme est guilleret (il chantonne et tout et tout…) on slalome dans les ruelles colorées, des odeurs de cuisine appétissantes qui s’échappent des portes d’entrée toujours ouvertes nous chatouillent les narines… on croise quelques promeneurs, des touristes mais surtout beaucoup de locaux, des petits vieux qui regardent les gens passer en arrosant leurs plantes, des tonnes d’ouvriers à tous les coins de rue, qui rénovent des maisons en riant fort… ça vit par ici, et la bonne humeur est communicative.    Porto (21) Porto (22) Porto (23) Porto (24) Porto (25) Porto (26) Porto (27)On arrive dans le quartier des (jolies) boutiques, la rue Santa Catarina en tête de file… (nous on était vraiment pas venu pour ça donc on continue la balade, mais rien ne t’empêche de t’arrêter, j’serai pas là pour vérifier…)Porto (28) Porto (29)On descend à nouveau jusqu’aux rives du Douro, cette fois, c’est toi que les gens du téléphérique en face doivent reluquer !Porto (30) Porto (31) Porto (32)C’est joli, mais toutes ces montées et descentes ça commence à fatiguer… t’entends pas l’heure de la sieste sonner ? On remonte un instant se prélasser dans notre appartement qui est tout proche, je te rappelle qu’on est en vacances et qu’on a un énorme bouquin dans la valoche… Pause.Porto (33)Un jour, deux jours, peu importe le temps qui a pu passer, chose promise, chose due, je t’emmène grimper au sommet de la Torre dos Clerigos ! (t’as bien fait de te reposer parce-que ça fait quand même 240 marches à se taper) Porto (34)La vue à mesure que tu grimpes reste le meilleur encouragement pour continuer. Porto (35)Et on y est… (tu te souviens que j’ai le vertige ou pas ? j’suis donc à deux doigts de tous mourir à ce moment là, mais pour autant bienbien contente va)Porto (36)On fait un jeu niveau CP ? Allez ! Tu dois retrouver La Sé…  Porto (37) Porto (38)Redescendre (parce-que c’est quand même plus sûr) et se laisser dégouliner jusqu’à l’église Santo António dos Congregados et son Magnolia en fleurs…    Porto (39) Porto (40) Porto (41) Porto (42) Porto (43)Une autre église pour la route… (elle c’est Sao Joao… Dis bonjour à la dame !) Porto (44)Et c’est reparti pour les azulejos et les petites rues. Porto (45) Porto (46) Porto (47)Retour sur les quais qu’on longe un peu… Porto (48) Porto (49) Porto (50) Porto (51) Porto (52) Porto (53)Avant de rereremonter ! hophophop, la promenade n’est pas terminée.
Porto (54)Je te refais pas le coup de La Sé, maintenant t’es un habitué… Porto (55) Porto (56) Porto (57)L’église dos Carmelitas Porto (58) Porto (59)Et son mignon tramway. Porto (60)Et cette fois-ci, la lumière commence à décliner, c’est l’heure parfaite pour redescendre sur les quais arroser les vacances ! Porto (61) Porto (62)Sandeman… (ndlr : une marque célèbre de Porto) je sais pas toi, mais moi j’y vois un signe cosmique, au moins ça.Porto (63) Porto (64) Porto (65) Porto (66) Porto (67) Porto (68)On y est !  Porto (69) Porto (70) Porto (71) Porto (72) Porto (73) Porto (75) Porto (76) Porto (77) Porto (78)Là, ça me parait bien…
Lunettes de soleil sur le nez, une bière et l’apéro pour commencer, et puis à la nuit tombée, on pourra se régaler de palourdes, de pouce-pieds, ou de tout un tas d’autres bonnes choses pourvu qu’elles soient arrosées au Porto.
Porto (79) Porto (80)Si le Bonheur porte un nom, maintenant on en est sûrs, il s’écrit en portugais.

12 Comments

  1. Oui, je confirme, Porto laisse une impression unique, avec ses rues pavées et pentues, ses nombreux bâtiments à l’abandon qui lui confèrent un charme nostalgique.
    Et il ne faut pas oublier ses nombreuses oeuvres de street-art, que ce soit sur des cabines téléphoniques, des compteurs d’électricité ou même des murs entiers comme on peut le voir sur l’une des photos de cet article.

    Mon carnet de voyage sur Porto : http://www.stephanebon.com/carnet-de-voyage/portugal/carnet-voyage-porto-decouverte-porto.php

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *