Retrouvailles Londoniennes

Londres quoi. *p’tits coeurs dans les yeux*
Au delà du cliché de la cabine téléphonique et du taxi noir qui file vers Buckingham et tout le tintouin, du shopping et des petits déjeuners anglais, c’est une destination qui m’est « particulière ». Je n’y ai pas de souvenirs mémorable (j’ai pas encore réussi à pécho Harry) et je ne sais pas bien te dire pourquoi, mais contrairement à toutes les autres villes étrangères que j’ai pu visiter, je m’y sens chez moi. Pas que je sois la fille cachée de Lady Di, mais juste je pourrais tout à fait y vivre, et crois-moi, c’est loin d’être le cas partout. J’ai beau être mordue de voyage, je suis un vrai boomerang qui revient immuablement et sans regrets chez lui. Londres est l’exception, je suis toujours un peu triste quand j’en reviens…
Je n’y étais pas allée depuis presque 5 ans et je te confirme que la magie opère toujours. Cette fois j’y étais avec Julie (mon atout blondeur préféré) et l’une comme l’autre connaissions déjà assez la ville pour avoir écumé plusieurs fois les musées et autres attractions touristiques, donc pour le coup, le mot d’ordre du séjour était de profiter… Imagine donc : 2 nanas célibataires euphoriques, réputées pour leur gourmandise et leur inclinaison pour le shopping, lâchées dans Londres avec une carte de crédit… bah c’est un peu Koh Lanta. (mais en mieux)Comme tu vois, on a surtout mangé (beaucoup)(tout le temps) et shoppingué (beaucoup aussi)(c’était la règle du jeu) et puis marché, admiré, marché, savouré, marché… et dormi en cellule.
Ouais, en CELLULE.
Rapport au fait que l’auberge de jeunesse que Julie avait choisie n’était autre qu’une ancienne prison, et notre chambre donc, une ancienne cellule, en toute simplicité… (je crois qu’elle a des trucs sur la conscience, Julie)(le message est passé). Pour tout te dire c’était vraiment sympa en fait, l’auberge grouillait jour et nuit dans une ambiance de colonie de vacances rafraichissante, les photos ne racontant pas tout, je te laisse l’imaginer, de même que les fou-rires, les discussions philosophiques autour d’une chope de cidre qu’on ne savoure nulle part aussi bien que dans un pub anglais, et tout le reste…

Goodbye Londres, et cette fois, on attendra pas 5 ans avant de se revoir hein… promis.

36 Comments

  1. Moi aussi j’aimerais trop y retourner, j’y suis allée quand j’avais 18 ans, pour un stage de 6 semaines pour mon BTS. ça fait du bien de revoir la ville à travers tes photos.
    Des bisous ♥

    1. J’aurais adoré y vivre quelques semaines comme toi pendant mes études ça devait être génial, bon m’enfin je suis pas encore morte, ça arrivera peut-être un jour 😉
      Bisous <3

    1. Ah toi aussi, t’as la squirrel mania ? ♥♥♥
      Et encore là j’ai été sage, je suis revenue de New York avec des centaines de photos d’écureuils… complètement fêlée :’)

    1. Absolument ! Je n’y étais jamais allée à cette période, c’était vraiment sympa, toutes les déco, la luminosité qui tombe dès 16h30, le marché de Noël le long de la Tamise etc… évidemment il faisait frisquet maisi côté ambiance c’est le top ! 🙂
      Bisous !

  2. Oh, les jolies photos, ça donne envie !
    C’est marrant parce que j’ai la même impression que toi sur Londres. Je n’y suis pas allée tant de fois que ça mais quand j’y vais, je me sens vraiment chez moi, c’est une impression bizarre… Bon une année, quand j’avais 17 ans (autant dire y a 1000 ans – en fait 13, mais c’est déjà pas mal), j’y suis restée 2 mois, ceci explique peut-être cela 😉

  3. Ou comment donner envie de se barrer à une fille qui vient tout juste de rentrer chez elle, après avoir passé un an à 17 000 km de la France. Merci, bien aimable! Tes photos sont top, elles plongent vraiment dans l’ambiance de la ville. J’adore Londres, moi aussi, et c’est l’un des rares endroits où je me verrai construire ma vie future (avec Paris, et New-York) (on fait dans l’humilité, je te le dis). Allez, je te déculpabilise un peu : avant même de quitter l’Australie, je songeais déjà à m’installer plusieurs mois à Londres, c’est pas complètement ta faute 😉 Ça me permettrait d’entretenir mon anglais, de voir autre chose (encore), et de faire ce que je n’ai jamais fait en Océanie : me poser. Affaire à suivre!

    1. Ahahah je suis comme toi, NY je pourrais (mais pas toute ma vie) et si j’en avais les moyens, j’adorerais vivre à Paris aussi… ptêtre bientôt remarque, genre quand je serai riche et célèbre. 😎

  4. Alors moi Londres, c’était mon Eldorado…. Même que j’ai fait des études dans le domaine des médias car au lycée je voulais être journaliste bilingue, mais genre journaliste correspondante à Londres tu vois… Mon dream job quoi! Et puis j’ai changé d’orientation (et Étienne Lenarht a pris le job… damned!), et j’ai laissé tomber l’idée… Mais depuis je suis allée a New York, et là j’ai eu la claque de ma vie. Moi qui adorais Londres, aujourd hui c’est a NYC que je me verrai bien vivre. Du coup quand je suis allée à London cette année, bizarrement, la ville ne m’a pas emballée comme avant (bon, faut dire il pleuvait et faisait froid, ça aide pas!). Mais bon, si demain on me proposait un boulot dans la capitale anglaise, je me ferais pas prier non plus ! :p

    1. Aaaaah moi j’ai adoré New York, mais quand même, le charme de Londres est inaltérable à mes yeux, disons que c’est très différent, m’enfin à l’inverse moi non plus, je ne cracherais pas sur une petite séquence de vie au coeur de Greenwich, au hasard… 🙂

  5. Trop marrant je suis retournée à Londres il y a un moi après presque une pause aussi longue que la tienne. Et Londres me fait exactement le même effet que toi. Elle fait partie des villes où je me verrais bien, malgré la pluie fiou !
    Enfin ça c’était avec NY je crois… rha 🙂 En tout cas merci pour la petite escapade !

  6. Des moiiiis que je viens voir régulièrement ton blog, et la première fois que je me décide à laisser un commentaire, j’ai honte… Mais Londres, Londres, Londres quoi ! Et puis surtout… J’y ai reconnu l’auberge ! C’est là que je logeait la première et seule (pour l’instant) fois où j’y suis allée, dans mes années lycée (il y a deux ans, donc, grands dieux je parle comme une vieille) et ça m’a fait plaisir de voir ces photos du C***k (je ne suis pas sûre d’avoir le droit de faire de la pub involontaire, alors au cas où…).
    Breeeeef les photos sont vraiment chouettes, comme d’habitude, et j’en profite pour te dire merciii pour tous tes articles sympas et pas prétentieux d’un poil !
    Des bisous 🙂

  7. Merci pour le voyage 😉 je n’y suis jamais allée et pourtant j’ai vécu jusqu’à mes 22 ans dan’ch nord.
    2 questions que je ne peux m’empêcher de te poser :
    1/Vraiment tu as mangé tous ces haricots à la sauce tomate à 9h du mat ??
    2/Harry, d’accord oui mais lequel ? Je te laisse réfléchir entre lesquels j’hésite … quoique je me demande si t’aurais pas laissé planer le doute de manière volontaire

  8. Elles sont trop belles tes photos. (Oui coucou c’est le troisième commentaire que je te laisse en un quart d’heure, je suis en train d’écumer ton blog, parfaitement, et je me demande pourquoi je n’y ai pas passé plus de temps avant.) On ressent l’ambiance de la ville. Moi aussi j’ai trop envie d’y retourner. J’ai vécu à une demi-heure de Londres pendant six mois, en 2011/2012, et c’était bien sauf que j’étais au chômage et donc je n’avais pas de sous. C’était très frustrant. En ce moment, j’aimerais y retourner notamment pour faire un tour chez Primark. La première fois, cette avalanche de prix modiques m’a fait tourner la tête et je suis repartie avec deux gros sacs énormes remplis de n’importe quoi, avec même des trucs en double de mauvaise qualité et que je n’ai jamais utilisés. Maintenant, je crois que j’arriverais à garder mon sang-froid et faire des achats, disons, plus raisonnés.
    http://www.mawajane.com

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *