Santa Catalina : immersion colorée dans le plus grand couvent du monde

Santa Catalina (1)Aujourd’hui, comme promis, je t’emmène à la découverte du « Monasterio Santa Catalina » (de son petit nom espagnol) qui n’est autre, accessoirement, en effet, que le plus grand couvent du monde, comme je te l’avais déjà fait miroiter. C’est même une « ville-couvent » pourrait-on dire… Et la bête est située, j’te l’donne en mille, en plein cœur d’Arequipa (que tu commences à connaître maintenant).
T’auras donc bien pigé, sans que je n’sois forcée d’aller jusqu’à te le préciser, que cette visite haute en couleurs est absolument incontournable n’est-ce pas ? (c’est que ça m’ennuierait de vous insulter, cher ami, voyez ?)
Alors c’est parti. Parce-que c’est pas l’tout, mais il va bientôt être l’heure de becter et y’a quand même plus de 20 000 m² à couvrir (du coup, j’ai environ un million de photos à te montrer) alors il s’agit pas de traîner la patte !

Sans plus attendre, j’te propose qu’on commence, pour n’pas faire trop original non plus, par l’entrée du site… que voilà. Le patio du silence… (rappelant que c’est bien joli et coloré tout ça, m’enfin que ça reste un couvent, bilan faudrait pas se méprendre quand même, les nanas étaient pas là pour rigoler à ce qu’il parait… si on m’demandait mon avis, à moi, j’te dirais bien que faire vœu de silence ça ressemble drôlement plus à l’enfer qu’au paradis, m’enfin… ma foi chacun ses hobbiesSanta Catalina (2) Santa Catalina (3) Santa Catalina (4)

Santa Catalina (7) Santa Catalina (6) Santa Catalina (5) Santa Catalina (9)

On accède au premier cloître… qu’on appellera le cloître bleu, hein. (parce-que de toi à moi, y’avait bien une sombre histoire de 3 orangers plantés là ou je n’sais trop quoi, m’enfin comme j’ai pas tout pigé… ni tout retenu de ce que j’avais pigé… voilà-voilà) (ou alors on a qu’à dire « le cloître des orangers » comme ça, on se mouille pas et ça fait quand même bloggueuse cultivée… Ouais, on va faire ça !)Santa Catalina (10)

Santa Catalina (11) Santa Catalina (12)

Santa Catalina (13) Santa Catalina (14)

S’en suit le cloître… euh… pas bleu ? Avec l’Oratoire dans le fond, que tu ne verras pas, parce-que c’était trop sombre, voilà. (Oui, bon… bah c’est pas trèèèèès documenté mon affaire, D’ACCORD, m’enfin si tu veux tout voir et tout savoir t’as qu’à y aller aussi hein, j’suis quand même pas ta mère, je n’peux pas tout te mâcher…)
Santa Catalina (16) Santa Catalina (15)

Santa Catalina (21)

Santa Catalina (17)

Santa Catalina (18) Santa Catalina (19)

Santa Catalina (20)

Il est passé par ici, il repassera par làààà…
Ah bah je te fais la visite exactement comme on l’a faite, en suivant bien les flèches et tout et tout, et du coup, y’a quelques boucles vois-tu… (c’est que c’est pas une ligne droite un couvent, si t’aimes mieux…Santa Catalina (22)

Santa Catalina (24)

Santa Catalina (23)

Un peu partout, nichées dans les arcades, un labyrinthe d’habitations de soeurs… Santa Catalina (8)

Santa Catalina (28) Santa Catalina (31)

Santa Catalina (32)

Santa Catalina (29)

Santa Catalina (30)

On poursuit vers une petite cour donnant à nouveau sur tout un tas de chambres.Santa Catalina (26)

Santa Catalina (25) Santa Catalina (27)

Santa Catalina (35)

Santa Catalina (33) Santa Catalina (34)

Santa Catalina (37)

Santa Catalina (36)

On continue… à nouveau, on slalome dans les habitations-musée qui se succèdent (et se ressemblent vachement, hein, toujours une chambre, une petite pièce de vie et une cour-cuisine avec un gros four à pain) puis on longe le bâtiment, totalement clos et privé, où quelques soeurs carmélites vivent toujours, totalement recluses…  Santa Catalina (38) Santa Catalina (39)

Santa Catalina (41)Santa Catalina (40)

Détail look : legging H&m, tee-shirt Décathlon collection actuelle, godasses de rando Quechua, sac de créateur acheté à Cuzco et polaire encombrante.
Ah pardon…
Un vieux réflexe. Bisou. Santa Catalina (42)

Tu noteras que le géranium a QUELQUE PEU le vent en poupe à Santa Catalina.
Et encore, toi, t’as pas l’odeur va… (mais on parlera de ma phobie géraniumesque une autre fois, paraitrait que c’est pas le sujet là)
Santa Catalina (43) Santa Catalina (47)

Santa Catalina (46)

La montagne, qui n’est jamais bien loin… Santa Catalina (45)

Santa Catalina (44) Santa Catalina (48) Santa Catalina (49) Santa Catalina (51) Santa Catalina (52)

Santa Catalina (53) Santa Catalina (54)

Et ça continue, encore et encore… ♫
Santa Catalina (56) Santa Catalina (62)

Santa Catalina (55)

On arrive au lavoir. Un petit coin de paradis où t’as envie de tout sauf de faire la lessive, globalement…
Santa Catalina (60) Santa Catalina (57)

Santa Catalina (59)

Santa Catalina (58)

Et c’est reparti. Santa Catalina (63) Santa Catalina (61) Santa Catalina (64)

Santa Catalina (65) Santa Catalina (66)

Passion cactus. (avoue que celui-là, il envoie du lourd quand même. Pour le coin de la cheminée ? Non ?)Santa Catalina (67)

On prend un peu de hauteur… Bah alors, tu fais quoi, tu grimpes ?!
Santa Catalina (68) Santa Catalina (73)

Pour en prendre, surtout, PLEIN LES MIRETTES… Santa Catalina (71)

Santa Catalina (74)Finalement, on redescend vers le cloître principal (ou le cloître orange ouais, si tu veux, mais à un moment on va vraiment nous prendre pour des neuneus…) avec ses nombreux confessionnaux blottis sous les arcades. Santa Catalina (75)

Santa Catalina (76)

Santa Catalina (78)

Santa Catalina (79)

Puis un dernier petit tour (non photo-reporté) dans l’église, le réfectoire et les dortoirs aménagés en musée… Santa Catalina (80)

Et ça y est, cette fois la visite est bouclée.

Le point historico-culturel (si, quand même) : 
– Le couvent de Santa Catalina a été bâti en 1579 et depuis, son architecture coloniale n’a été restaurée que selon les techniques traditionnelles de l’époque, il a donc conservé toute son authenticité. Le matériau de base est le fameux sillar, recouvert d’enduit rouge ou bleu.
– Il est le plus grand au monde par sa superficie, mais aussi par le fait que plus de 450 sœurs y vivaient recluses, ce qui explique qu’on y visite outre les cloîtres, église et salles de prières, une foultitude de chambres, cuisines, jardins, lavoirs… le tout gorgé d’accessoires, vêtements, photos, peintures… c’est d’une richesse incroyable, vraiment. Et du coup, finalement, j’ai pris que très peu de photo, sisi je t’assure…
– C’était pas madame tout-l’monde qui se retirait à Santa Catalina à l’époque… ah non môssieur. C’était un couvent VIP si tu veux… que de la none bourgeoise là dedans. Une fortuuuune qu’elle coûtait, la cellule… et avec jusqu’à 4 servantes pour bienbien t’aider à prier tu vois… ahem. (oh non mais nous, on a rien dit hein… m’enfin on en pense pas moiiiiins) Aujourd’hui elles ne sont plus qu’une trentaine.

Le point pratique :
– Ouvert de 9h à 17h tous les jours, même le dimanche, sachant que la visite dure 2h grand minimum (vraiment).
– L’entrée coûte 40 soles (10€) et des guides (comme la petite dame de la dernière photo là au dessus) t’attendent dès le premier patio pour te faire la visite si tu le souhaites, y compris en français, pour une dizaine d’euros supplémentaire pour 2 personnes. (bon, nous on  pas pris de guide, on a fait les cons de français… c’est à dire qu’on a lu les panneaux et jeté une oreille resquilleuse dès qu’on croisait des groupes voilà)(oui bah juge-nous si tu veux, n’empêche, la filouterie, ça paye les pisco-sour mon petit gars !)
– Le plan (pour les psychorigides de mon espèce dans la salle)(l’entrée est en bas à gauche, pour le reste, tu t’débrouilles pour reconstituer le parcours !)
santa_catalina1

Voilà… c’était Santa Catalina ! Alors, t’en dis quoi ?

NB : Pour la prochaine fois tu peux ranger ton crucifix et chausser ton bikini… (ou pas) car je t’emmène sur le Lac Titicaca ! 😀

13 Comments

    1. Ah bah les cloîtres c’est toujours une espèce de petit trésor-oasis camouflé, j’adore aussi ! Toi qui es en plein dans tes articles de Lisbonne, t’as bien dû aller à Belem et voir le cloître sublime du Mosteiro dos Jeronimos j’imagine ?? Je crois que c’est mon préféré à cette heure… 🙂

  1. Merci pour cette balade pleine d’humour et de couleurs !!! J’ai adoré cet endroit il y a quelques années déjà … Et c’est avec beaucoup de plaisir que j’y suis retournée en photos ici …

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *