La vallée sacrée : Písac et son marché

Pisac (1)Pour ce troisième article Péruvien, après la visite de Cuzco, je t’emmène sans transition à l’assaut de la vallée sacrée, avec une première excursion à Písac ! (ou Pisaq, les mecs sont pas trop regardants sur l’orthographe va).
Ça se passe à une trentaine de bornes de Cuzco, et c’est déjà l’occasion de commencer à mesurer l’étendue du génie (ou de la folie hein… les experts ont pas encore statué…) de nos amis les incas.
Oh bah tu penses, pas de quoi fouetter un lama, tout juste un petit amas discret de temples, thermes et autres bidules formant vaguement une citadelle en forme de perdrix, posée négligemment au sommet d’une montagne qui passait par là, et saupoudré d’à peine deux-trois terrassounettes. Typiquement la résidence secondaire sans prétention de monsieur et madame tout le monde chez les incas quoi…
Oui je blasphème. Mais c’est parce-que je te vois hein, toi, le blasé du fond là… qui chuchote à sa voisine Mireille des « moui… hum… bof… des ruines et des grosses marches quoi… » en faisant la moue… Bon. Bah tu vois un peu, comme t’en chies pour grimper ton pack de San pellegrino au 2ème étage mon petit pote ? Et comme c’est la misère d’entretenir tes 5m² de parterre de gariguettes au printemps ? Bah tu transposes à ce bouzin là. Voilà-voilààààààà !

Les incas, je maintiens qu’ils étaient quand même pas là pour rigoler... Nous par contre, ce jour là (jour 2 du planning) on s’est drôlement bien marrés va ! Forcément, le sursaut de survie inopinée du Binôme ça nous a rendus un peu jouasses, tu comprends bien… et ce soleil, aussi.

Pisac (2bis)

(avant qu’on se cogne la grimpette là derrière, j’surveille quand même si le Binôme redevient pas tout bleu de la trogne juste pour m’énerver… )

Pisac (3bis)C’est bon, l’animal est apte à la craphute, hop, c’est parti ! (pour 1h30 de « promenade »)

Avec des terrasses…

Pisac (4) Pisac (5)

Et d’autres terrasses…

Pisac (6) Pisac (7)Et des bouts de murs, et puis des falaises… avec des trous dedans… même que c’est des tombes. Sisi. Bah si… (j’vois vraiment pas ce qui t’étonne, le cimetière le plus galère de tous les temps, fallait forcément qu’il soit inca hein…)

Pisac (8)

Et puis y’a du Binôme qui crâne.

Pisac (9) Pisac (10)

Des cailloux…

Pisac (11)

Des petites fleurs…

Pisac (12) Pisac (13)

Des toits (et du photobombing de toits) …

Pisac (14) Pisac (15bis)

Des Elinka en tout p’tit…

Pisac (16)-2 Pisac (17)-2

Et encore des terrasses (parce-que les terrasses c’est bon, mangez-en).

Pisac (18) Pisac (19) Pisac (20) Pisac (21) Pisac (22)

Une fois bien rassasiés de terrasses, de cailloux et de marches (et de marches, et de marches, et de marches…) On ressort.  Pisac (23) Pisac 24Et là en bas, on aperçoit cette fois le village de Písac, célèbre pour son marché, particulièrement le dimanche où il est encore plus grand que les autres jours… et devine quoi ? Bah on  EST dimanche ! Alors monte dans le taxi, on y va…
Pisac (25)

Les ruelles affichent clairement la dimension touristique du lieu, pourtant, il règne un certain charme…

Pisac marché (1) Pisac marché (2) Pisac marché (3) Pisac marché (4)  Pisac marché (6) Pisac marché (7)

Pisac marché (5) Pisac marché (8)

Pisac marché (9) Pisac marché (10) Pisac marché (11)

Et voilà la place principale, où s’étend l’immense marché, avec une foultitude de souvenirs pour le touriste…

Pisac marché (12) Pisac marché (13) Pisac marché (14) Pisac marché (15) Pisac marché (16) Pisac marché (17)

Mais pas que ! Y’a aussi des stands de fruits et légumes où l’on croise de nombreux locaux (avec un petit regain bien apprécié d’authenticité).
On a d’ailleurs mangé sur le marché où il suffit de repérer une petite mamie qui cuisine sous une tonnelle, de s’assoir à sa table, et pour une dizaine de soles (2,5€ en gros) elle te servira un repas plus ou moins « surprise » pour deux personnes ! (on te conseille de lorgner sur les assiettes avant de t’installer, pour choisir la meilleure cuisinière… ou la plus généreuse…) Pisac marché (18) Pisac marché (19) Pisac marché (20) Pisac marché (22)

Pisac marché (21)

Pisac marché (23) Pisac marché (24)

Les patates, toute une institution…

Pisac marché (25) Pisac marché (26) Pisac marché (27)

Le maïs, un peu aussi…Pisac marché (28)

Et puis leurs célèbres pigments naturels, ceux qu’ils utilisent en particulier pour teindre la laine et leurs tissus, mais que j’étais personnellement fière comme un pou de ramener en souvenir à ma belle-soeur pour ses peintures !  Pisac marché (29)L’expédition s’achève sur cette explosion de couleurs, d’odeurs, et de saveurs, comme souvent sur les marchés…

Et sinon Písac comment on y va ?
En collectivos amigos ! C’est à dire en minibus ouais. Que tu prendras à Cuzco, rue Pavitos précisément. (cherche pas ailleurs, c’est là-bas et puis c’est tout !) Pas d’horaires (t’es au Pérou hein…) mais t’auras aucun mal à en trouver un (il en part sans arrêt et ils braillent leur destination sur le trottoir pour alpaguer le client, jusqu’à ce que leur mini-bus soit plein et démarre)… ça te coûtera 5 soles/pers (= 1,20€) et ils te déposeront aux abords du marché.
Ensuite, pour monter jusqu’au site inca, soit tu grimpes la montagne à pied (mais alors je pense que t’en as au moins pour 1h30…) soit tu prends un taxi pour environ 20 soles (= 5€) (et tu peux faire comme nous : on l’a partagé avec un couple de français sympatoches rencontrés sur le marché !)
Note que l’accès au site est payant, comme la plupart des sites de la vallée sacrée ! C’est l’occasion d’acheter ton « Boleto turistico » : le billet global qui te permet quasiment de tous les visiter, en plus de quelques musées… (130 sole/pers = 32€)

Et voilà !
T’en veux encore ? Bah reviens me voir dans quelques jours, et on ira se fatiguer les mollets du côté d’Ollantaytambo…

4 Comments

  1. Ça m’a l’air plutôt sympathique toutes ces terrasses, marches et cailloux !! Mais la vraie question est de savoir si un jour on verra la tête du binôme ???

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *